48 clubs entre espoirs et craintes

Alors que certains clubs sont simplement heureux de participer à la phase de groupes, les grosses écuries européennes ont de grandes ambitions.

48 clubs entre espoirs et craintes
48 clubs entre espoirs et craintes ©UEFA.com

Si certains clubs sont tout simplement aux anges après s'être qualifiés pour la phase de groupes de l'UEFA Europa League, d'autres espèrent que le tirage au sort marque le début d'une nouvelle saison qui se terminera en apothéose sur la scène européenne.

Le Shamrock Rovers FC est la première équipe de République d'Irlande à participer à la phase de groupes d'une grande compétition de l'UEFA et son président Jonathan Roche attend désormais avec impatience les matches au sommet du Groupe A face au FC Rubin Kazan, au PAOK FC et au Tottenham Hotspur FC. "Notre club de football est entré dans l'histoire hier, nous avons passé une soirée mémorable", affirme Roche. "[Le tirage au sort a donné] ce que nous voulions. Nous voulions une grosse écurie et on a Tottenham et Rubin Kazan, des équipes de Champions League. Je pense qu'on aurait pris n'importe qui. Tottenham, c'est super pour les supporters car ce n'est pas très loin."

Alors que le directeur des Spurs, Darren Eales, a décrit le groupe comme étant "difficile", il était plein d'espoirs pour cette compétition après l'excellente prestation des Londoniens en UEFA Champions League la saison dernière, jusqu'en quarts de finale. "Nous gardons de bons souvenirs de la compétition quand elle s'appelait encore Coupe UEFA", dit-il. "Nous l'avons gagnée deux fois et nous aimerions ajouter ce trophée à notre collection."

Plus récemment, c'est le Club Atlético de Madrid qui soulevait ce trophée. Les vainqueurs de la toute première UEFA Europa League en 2010 n'auront pas tâche facile non plus, face à l'Udinese Calcio, au Stade Rennais FC et au FC Sion. "Quand vous venez ici pour le tirage au sort et que vous voyez tout ce spectacle, toute l’excitation que produit le tirage au sort et que vous entendez enfin le nom de l’Atlético Madrid, cité comme l’un des vainqueurs de l’Europa League, vous ressentez quelque chose de spécial", indique le directeur du club, Clemente Villaverde. "Cela signifie que nous avons accompli quelque chose, que nous avons réussi à gagner la Coupe et que nous pouvons essayer de la gagner à nouveau."

Le milieu de terrain d'Udine, Giampiero Pinzi, connaît les qualités de ses adversaires du Groupe I. "L'Atlético Madrid est une excellente équipe, on se souvient très bien qu'ils ont gagné la compétition", dit-il. "Mais il y a aussi les Français, Rennes, ce sera difficile." Un autre club de Ligue 1, le Paris Saint-Germain FC, espère également faire parler de lui dans la compétition après les investissements réalisés cet été. Leur entraîneur, Antoine Kombouaré, a dit : "C'est un tirage ouvert. (L'Athletic Club) Bilbao est une équipe costaude que l'on connait bien. Les Autrichiens de (FC) Salzburg sont habitués aux joutes européennes et ont réalisé de bon résultats contre la Juventus l'an dernier. L'équipe slovaque de (ŠK Slovan) Bratislava est également une formation de qualité qui a sorti l'AS Roma en barrage. Il faudra jouer sérieusement."

La finale, au mois de mai prochain, se disputera à Bucarest et le capitaine du FC Steaua Bucureşti, Ciprian Tătărușanu, espère au moins participer à la phase à élimination directe et peut-être jouer la finale à domicile. "C'est un groupe très accessible", a-t-il dit à propos du Groupe J, qui comprend le FC Schalke 04, le Maccabi Haifa FC et l'AEK Larnaca FC. "Nous devrions réussir à prendre le maximum de points à chaque fois, sauf contre Schalke."