Reprise du jeu : l'UEFA se prépare pour le retour en toute sécurité de ses compétitions d'élite.
En savoir plus >

Le Panathinaïkos emmène la Grèce

Le "Pana" tente de mener l'assaut de 5 équipes grecques sur la phase de groupes de la Coupe UEFA, en jouant le 1er tour retour face à l'Artmedia Petržalka.

Georgios Karagounis (Panathinaikos, à droite) contre l'Artmedia
Georgios Karagounis (Panathinaikos, à droite) contre l'Artmedia ©Getty Images

Le Panathinaikos FC tentera d'être la figure de proue de l'assaut de cinq équipes grecques sur la phase de groupes de la Coupe UEFA, en disputant ce soir son match retour du premier tour, contre les Slovaques du FC Artmedia Petržalka.

Un prestige en berne
Le football de clubs grec a connu son apogée lors de la saison 2003/04, où le Panathinaikos, l'Olympiacos CFP et l'AEK Athens FC avaient tous atteint la phase de groupes de l'UEFA Champions League. Depuis, les temps étaient plus durs, mais les matches aller de ce premier tour de la Coupe UEFA ont préfiguré d'un semblant de renaissance hellène, les cinq représentants de la Super ligue grecque s'étant imposés pour faire un pas vers la phase de groupes.

"Très positif"
"Cinq victoires sur cinq, c'est très positif", déclarait José Peseiro, l'entraîneur du Panathinaikos. "Ces succès font du bien au prestige du football grec." Son buteur Dimitris Salpigidis ajoutait : "C'est une grande réussite. J'espère que les cinq clubs parviendront à se qualifier pour la phase de groupes. Ca prouverait à tout le monde que le football grec est bien vivant."

Premier test
Le Panathinaïkos aura l'occasion de montrer la voie, après s'être imposé 2-1 à l'aller, mais son défenseur brésilien Marcelo Mattos reste prudent : "Nous sommes favoris, mais nous devons faire attention et être attentifs sur ce match retour." S'ils y parvenaient, quatre clubs grecs supplémentaires pourraient les imiter jeudi soir.

Panionios inquiet
C'est le Panionios NFC qui est en meilleure posture, après sa victoire 2-0 en France au match aller, contre le FC Sochaux-Montbéliard. Son entraîneur Ewald Lienen ne fait toutefois pas preuve de complaisance : "Ce sera un match différent. Les Français n'ont rien à perdre, et ils donneront tout pour renverser la donne. Nous devons rester concentrés et finir le travail".

Des problèmes de pelouse
Lorenzo Serra Ferrer, le tacticien de l'AEK, est également inquiet à l'approche du match retour en Autriche face au FC Salzburg, malgré son succès 3-0 à l'aller. "Nous avons peut-être réussi un résultat qui nous met un peu à l'abris, mais le duel n'est pas encore fini. Ce match en Autriche sera différent, à cause de la pelouse [artificielle]." De son côté, l'Aris Thessaloniki FC défendra son maigre avantage de 1-0 en se rendant chez le Real Zaragoza. Le milieu de terrain serbe Vladimir Ivić déclarait : "Pour nous qualifier pour la phase de groupes, nous devrons marquer en Espagne."

L'avertissement de Dabizas
Enfin, c'est sûrement le Larissa FC qui a remporté le résultat le plus surprenant, en battant le Blackburn Rovers FC 2-0 à domicile. Pourtant, son capitaine Nikolaos Dabizas, ancien joueur du Newcastle United FC, s'attend à un match difficile. "Nous avons battu Blackburn parce que tout s'est bien passé pour nous, et tout s'est mal passé pour eux. J'ai joué en Angleterre pendant sept saisons, et je sais par expérience que nous aurons beaucoup de pression à Ewood Park."

Haut