UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Classiques de l'EURO : Portugal - Allemagne 2008

Restez chez vous et revoyez cet épatant quart de finale en intégralité sur UEFA.tv.

Alors que le Portugal semblait irrésistible en se présentant à Bâle, l'Allemagne avait peiné pour atteindre le top 8, la suite est entrée dans l'Histoire de l'EURO.

REVOIR LE MATCH

Pour bien profiter du match...

Angela Merkel en compagnie de Bastian Schweinsteiger
Angela Merkel en compagnie de Bastian Schweinsteiger AFP via Getty Images

La question sur toutes les lèvres avant ce match est : quel demi-finaliste de la Coupe du Monde 2006 va renouveler son bail au Championnat d'Europe ? D'un côté, le Portugal de Luiz Felipe Scolari, qualifié après deux victoires dans la phase de groupe dans cet EURO austro-suisse, de l'autre, une Allemagne à la peine, battue par la Croatie (avec carton rouge pour Bastian Schweinsteiger) puis venant à bout de l'Autriche dans un derby sulfureux qui voyait les expulsions des deux sélectionneurs, Josef Hickersberger (Autriche) et Joachim Löw (Allemagne).

Allemagne - France, demi-finale 2016
Allemagne - France, demi-finale 2016

Schweinsteiger, suspendu, voyait ce match aux côtés de la chancelière Angela Merkel qui, selon la petite histoire, lui demanda de "ne plus rien faire de stupide" dans la compétition. "Quand la chancelière te demande cela, il n'y a pas d'autre choix que d'obéir", avait-il commenté. Et il avait bien l'intention de se faire pardonner sur la pelouse du Parc Saint-Jacques

Les joueurs qui ont brillé ce soir-là

Bastian Schweinsteiger : encore lui ! À 23 ans, le milieu de terrain du Bayern détient les clés de l'entrejeu et il entend s'en servir !

Deco : pas dans son assiette pour sa dernière saison au FC Barcelone, le Portugais natif du Brésil a encore quelques tours dans son sac de Ninja.

Michael Ballack : le milieu de terrain de Chelsea, connu pour sa créativité et sa frappe de balle, est vanté par son sélectionneur Löw comme quelqu'un qui "dégage une autorité naturelle et du calme sur la pelouse".