UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Fàbregas voulait être le cinquième

Les réactions des joueurs espagnols après leur qualification pour la finale de l'UEFA EURO 2012 en venant à bout du Portugal aux tirs au but.

Cesc Fàbregas heureux avec ses coéquipiers
Cesc Fàbregas heureux avec ses coéquipiers ©Getty Images

Les réactions des joueurs espagnols après leur qualification pour la finale de l'UEFA EURO 2012 en venant à bout du Portugal aux tirs au but.

Sergio Ramos, défenseur de l’Espagne
C’est une longue saison et je ressens beaucoup d’émotions. Nous méritons de nous qualifier. Bien sûr, nous sommes très heureux. Un bonheur individuel n’égale pas la joie collective et je suis très fier d’être espagnol et de jouer pour cette équipe.

Cesc Fàbregas, milieu de terrain de l’Espagne (auteur du tir au but victorieux)
L'équipe a réalisé un boulot énorme. On voulait me faire tirer en deuxième position, moi j'ai dis non je veux être le cinquième. C'est quelque chose d'incroyable, toute ma famille voulait venir, je l'ai convaincue de ne pas venir, là je regrette un peu ! Je suis très ému. Trois finales en quatre ans, c'est incroyable. Pour la finale, peu importe : l'Italie ou l'Allemagne."

Iker Casillas, gardien de l’Espagne
Je pense qu’après avoir commencé en ratant un penalty il était important d’égaliser. Et nous l’avons fait ; et au final nous avons eu de la chance, parce que les tirs au but c’est avant tout de la réussite, nous avons été récompensés après 120 minutes de souffrance. Il y a un mois j’ai pu mesurer combien les tirs au but pouvaient être durs. Aujourd’hui, je suis heureux.

Xabi Alonso, milieu de terrain de l’Espagne
Par chance, la fin de match nous a souri aujourd’hui, mais cela a été difficile et nous avons dû fournir beaucoup d’efforts pour en arriver là. Ce fut un match très équilibré. Dans la prolongation nous avons eu plus d’occasions de but mais, au final, il faut que quelqu’un gagne. La chance nous a souri. Si quelqu’un avait marqué à la 90e minute, il aurait remporté ce match. Nous savions que cela allait être une épreuve, nous les avions étudiés et nous savions qu’ils seraient très forts et qu’ils tenteraient de prendre l’avantage sur leurs qualités physiques. Il nous fallait également stopper leur contre-attaques.

Jordi Alba, défenseur de l’Espagne
Dans les 90 premières minutes, il y a eu beaucoup de pression, cela a été serré mais l’Espagne a été meilleure dans la prolongation. Sergio Ramos a eu beaucoup de confiance pour son tir au but après avoir échoué contre le Bayern mais il a montré aussi beaucoup de calme et il a fait taire pas mal de gens. Son penalty nous a tous ravis.