UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

"Les Grecs n'ont rien à craindre'"

Survivant de la victoire de l'UEFA EURO 2004, Kostas Katsouranis ne veut pas se laisser abattre par le mauvais départ de sa sélection dans le Groupe A.

Kostas Katsouranis à l'entraînement en Pologne/Ukraine
Kostas Katsouranis à l'entraînement en Pologne/Ukraine ©Sportsfile

S'il est un Grec sur lequel la pression glisse, c'est bien Kostas Katsouranis. À bientôt 33 ans, ce veteran de la campagne victorieuse de l'UEFA EURO 2004 sait en faire abstraction, surtout à l'approche d'une "finale" comme celle qu'il jouera samedi dans le Groupe A.

Une telle échéance le laisse de marbre. "Pour passer les phases de groupe d'une telle compétition, toute équipe doit apsser par au moins un match de ce type. Ca ne nous effraie pas."

En point pris en deux matches n'est pas très rassurant, et Katsouranis reconnapit qu'il a manqué un petit quelque chose : la chance. "On joue vraiment de malchande", poursuit-il, surtout contre la République tchèque. C'est pourquoi on reste positifs à l'approche du troisième match. La chance va tourner."

Katsouranis a fait preuve d'une belle polyvalence en 93 sélections, que ce soit en milieu récupérateur ou en défense. Il connaît bien la Russie, que les Grecs ont rencontré lors des deux deniers EURO pour autant de défaites. Mais leur dernière rencontre s'était soldé par un 1-1, avec un but égalisateur de Katsouranis. "C'est toujours décourageant lorsque vos adversaires ouvrent le score, surtout en début de partie. À chacun de nos deux premiers matches, on a lutté pour revenir. On y est parvenu dans le premier, mais pas dans le second."

Alors que faire ? "Nous concentrer dès le coup d'envoi sur notre défense. Si on reste attentifs et qu'on maintient le 0-0, on peut l'emporter pour finir. On n'a rien à craindre."