UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

"Cristiano Ronaldo est le meilleur joueur du monde !"

Critiqué pour sa performance et ses déclarations après Portugal-Islande (1-1), le capitaine portugais Cristiano Ronaldo a été fermement défendu par son sélectionneur, Fernando Santos, avant le match face à l'Autriche.

"Cristiano Ronaldo est le meilleur joueur du monde !"
"Cristiano Ronaldo est le meilleur joueur du monde !" ©Getty Images

Pas en réussite contre l'Islande mardi (1-1), Cristiano Ronaldo n'a pas echappé aux critiques. La polémique lusitano-islandaise n'a pas vraiment plu à Fernando Santos, le sélectionneur portugais, qui a volé au secours de son capitaine.

  • Le Portugal doit lancer son EURO, après avoir été accroché par l'Islande (1-1) 
  • L'Autriche a aussi manqué son départ dans ce groupe F, tombant face à la Hongrie (0-2)
  • Cristiano Ronaldo est sur le point de devenir le joueur portugais le plus capé avec 128 sélections
  • Privée d'Aleksandar Dragović (suspendu) et Zlatko Junuzović (blessé), l'Autriche va devoir changé sa composition
  • Fernando Santos pourrait de son côté réintroduire Ricardo Quaresma dans son onze de départ

Santos a dû répondre, à la veille d'un Portugal-Autriche déjà décisif, à un flot de questions sur l'utilisation de Ronaldo, aligné en pointe dans un 4-4-2 depuis quelques matches. "Il doit avoir de la liberté, a répété le coach de la Seleçao. Il n’est pas attaché à un poste, il peut être partout, et c’est comme ça qu’il doit jouer. Mes attaquants ont cette liberté, parce que ça permet d’ouvrir la défense adverse."

Quoi qu'il en soit, le Portugal devra compter sur un grand Ronaldo pour aller loin dans cet UEFA EURO 2016, et Fernando Santos en est conscient : "A quel point est-il important pour nous ? C’est le meilleur joueur du monde. Que voulez-vous dire d’autre ? C’est le meilleur ! Ça dit tout de son importance..."

Les équipes probables
Portugal: Rui Patrício; Vieirinha, Carvalho, Pepe, Guerreiro; André Gomes, Danilo, João Moutinho, Quaresma; Nani, Ronaldo.
Absent ou incertain: aucun 

Autriche: Almer; Klein, Prödl, Hinteregger, Fuchs; Alaba, Baumgartlinger; Harnik, Sabitzer, Arnautović; Janko.
Absents: Junuzović (cheville), Dragović (suspendu)

Fernando Santos, sélectionneur du Portugal
On a toujours été sous pression depuis notre arrivée ici. Elle est un peu plus grande après ce premier match, mais ça ne change pas grand-chose. On veut toujours gagner, c’est dans notre ADN. Les joueurs sont déterminés à atteindre leur but, je leur fais confiance. On respecte chacun de nos adversaires, mais on a peur de personne. Après le nul contre l’Islande (1-1), j’ai félicité mes joueurs parce qu’ils ont tout donné. Ils ont eu la bonne approche, la bonne attitude.

Ce sera un match différent contre l’Autriche. Ils ne vont pas mettre 10 joueurs derrière le ballon ! Cette équipe n’attend pas l’adversaire, elle veut construire, dominer, et nous aussi, donc ça devrait ouvrir les espaces. Il y aura des changements dans le onze de départ, parce qu’il faut apporter de la fraîcheur, mais il n’y aura pas de révolution. Associer Ricardo Quaresma, Cristiano Ronaldo et Nani ? C’est une possibilité…

Marcel Koller, sélectionneur de l'Autriche
Évidemment, il faudra jouer différemment que contre la Hongrie. On a essayé de remotiver le groupe et le moral est bon. Il faudra être plus calmes et plus précis, sinon on va perdre de l’énergie à courir après le ballon… Mais la clé sera surtout d’être plus compacts en défense et de profiter de nos occasions.

On sait que Ronaldo n’est pas seul dans cette équipe. Le Portugal compte beaucoup de joueurs de très haut niveau, qui peuvent tous être décisifs. C’est un joueur spécial, bien sûr, il ne faut pas se retrouver en un contre un face à lui parce qu’il est très rapide. Contre lui, il est important de défendre en équipe. On a mis en place une stratégie très souple, pour pouvoir s’adapter s’ils décident de changer de système.

Christian Fuchs, défenseur de l'Autriche
Après le premier match, on s’est dit qu’on n’avait pas fait un bon match, mais surtout qu’il fallait continuer à se battre. Demain, ce sera différent. On a déjà prouvé dans le passé qu’on savait se battre. On ne peut plus choisir, on n’a plus que deux matches et on doit les jouer à fond sans se soucier des adversaires.

J'ai déjà joué contre Cristiano Ronaldo en Ligue des champions, avec Schalke 04. Ça va être dur, tu ne peux pas défendre face à lui tout le match, il faut faire des prises à deux, défendre collectivement... De toute façon, ce n’est pas notre style de ne faire que défendre. On aime jouer au foot !

Suivez le match sur les réseaux sociaux (#PORAUT)

@EURO2016
L'UEFA EURO 2016 sur Facebook
L'UEFA EURO 2016 sur Instagram