De Bruyne, "homme fort" de City

Le Belge Kevin De Bruyne a une nouvelle fois été décisif avec Manchester City, qualifié pour le dernier carré de l'UEFA Champions League.

See how Manchester City beat Paris Saint-Germain to qualify for the last four for the first time in their history thanks to a fabulous goal by Kevin De Bruyne

Deux buteurs décisifs en quarts de finale retour d'UEFA Champions League, mardi soir, ont retenu l'attention des observateurs.

Si Cristiano Ronaldo et son fabuleux coup du chapeau attirent les lumières, Kevin De Bruyne a réussi un joli coup en faveur de Manchester City. Le meneur belge a réussi, d'un coup de patte aussi incisif que celui de l'aller, à donner un avantage définitif aux Citizens face au Paris Saint-Germain.

On a peu de chances d'apercevoir De Bruyne en photo en slip et tous pectoraux dehors sur un réseau social. Mais, au cours de ces quarts de finale, il a partagé avec Ronaldo cet art de décider du sort d'un match. À la 76e minute de la rencontre disputée à Manchester, son tir enroulé du droit a assuré à City un succès 1-0 et la première qualification des Mancuniens pour le dernier carré de l'UEFA Champions League.

De Bruyne envoie Man City en demies
De Bruyne envoie Man City en demies

Il faut dire que, tout au long de la partie, De Bruyne a semblé être le joueur le plus inspiré de son équipe et le seul en mesure d'inquiéter l'arrière-garde parisienne - comme au match aller, en somme.

"C'est une magnifique sensation", exulte De Bruyne. "J'ai dû contrôler le ballon car j'ai vu des joueurs me cerner. Puis j'ai pris ma chance et c'est rentré, tant mieux pour nous."

"Tant mieux", effectivement, même si le côté répétitif de ses exploits lui donne plus que des airs de simple coïncidence. Bacary Sagna explique sur UEFA.com : "Il a étalé sa classe, ce soir, comme il l'étale depuis son arrivée au club." Joe Hart ajoute : "C'est la qualité qui prime dans ces compétitions. Ils en avaient, mais nous aussi, et notre homme fort belge a fait la différence."

De Bruyne n'est pas le genre de joueur charismatique dont la simple présence sur une pelouse suffit à galvaniser ses coéquipiers, comme... Ronaldo ou Zlatan Ibrahimović, adversaire du soir. Mais il flaire les bons coups comme personne et a cette capacité à sortir de sa boîte au bon moment pour réaliser le geste juste, celui qui va à coup sûr donner l'ascendant aux siens.

C'est d'ailleurs durant sa longue absence, en février et mars, que les espoirs de titre en Premier League se sont évaporés pour City. Tout sauf un hasard. "Kevin a une qualité importante : il est redoutable aux abords de la surface et n'a pas besoin de beaucoup d'espace pour armer", se réjouit son manager Manuel Pellegrini, qui n'a pas hésiter à débourser 74 M€, record du club, pour attirer De Bruyne de Wolfsburg l'été dernier.

Le joueur de 24 ans, qui avait ressuscité Bundesliga après un passage frustrant à Chelsea, entend poursuivre sa route en UEFA Champions League, même s'il ne pourra pas rencontrer ses anciens coéquipiers de Wolfsburg en demi-finales. La faute à Ronaldo !

Haut