UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Sterling, sa maman, ses idoles, son tatouage

L'attaquant de Manchester City Raheem Sterling a accordé une interview à UEFA.com dans laquelle il a révélé le nom de ses idoles et son amour Wembley, un stade qu'il a dans la peau.

On a passé un moment plutôt cool avec Raheem Sterling (Manchester City)
On a passé un moment plutôt cool avec Raheem Sterling (Manchester City) ©Getty Images

Raheem Sterling est un homme en forme en ce début de saison, dans une équipe en grande forme elle aussi, Manchester City. Les hommes de Pep Guardiola sont leaders de Premier League, de leur groupe d'UEFA Champions League, toujours invaincus avec en plus un festival offensif quasi à chaque match.

Tous les classements #LdC

L'ailier anglais (22 ans, 35 sélections), originaire de Kingston, la capitale de la Jamaïque, s'amuse avec ses coéquipiers, marque des buts (7 en 9 matches disputés), il se fait plaisir au milieu de Kevin de Bruyne, Gabriel Jesus, Kun Agüero et David Silva.

UEFA.com l'a rencontré pour une interview au cours de laquelle il a affirmé que ses objectifs étaient de gagner des titres, de marquer 15-20 buts par saison, d'être plus décisif. Il a aussi répondu à des questions moins axées sur son niveau de jeu et son équipe.

Sterling en action en Champions League
Sterling en action en Champions League

UEFA.com : Quels joueurs étaient vos idoles en grandissant ? 
Raheem Sterling : Quand j'étais à Queens Park Rangers (il y a été formé entre 2003 et 2010), j'aimais beaucoup Adel Taarabt. Il faisait tout naturellement, c'est le genre de joueurs que j'aime. Mais les vraies idoles, c'était évidemment Ronaldo et Messi.

UEFA.com : Pas Ronaldinho ? Vous en aviez déjà parlé.
Sterling : Ah oui, pardon, pardon ! Oui, Ronaldinho est mon joueur préféré. Quand il jouait, c'était comme il jouait avec des enfants.

UEFA.com : Vous avez grandi juste à côté de Wembley, ça vous arrivait de regarder ce stade et de vous dire "je serai professionnel un jour" ? 
Sterling : J'avais mon petit BMX et j'avais l'habitude de rouler dans le parking du stade. Je me rappelle que je le regardais et je me disais "j'aimerais posséder cette pelouse, être sur cette pelouse. Un jour, j'aimerais mettre le maillot de l'équipe d'Angleterre". C'est ma motivation depuis.

UEFA.com : Vous avez un tatouage sur le bras, il signifie quoi ? 
Sterling : C'est un petit garçon avec son ballon qui regarde le stade de Wembley. Je le voyais vraiment tous les jours quand j'étais jeune, depuis mon jardin.

Sterling, c'est 7 buts en 9 matches cette saison avec City
Sterling, c'est 7 buts en 9 matches cette saison avec City©Getty Images

UEFA.com : Votre mère a joué un grand rôle dans votre carrière, quelle est votre relation avec elle aujourd'hui ? Vous lui parlez toujours après chaque match ? 
Sterling : Elle m'encourage toujours mais après chaque match, c'est un peu trop. En fait, elle pense qu'elle aurait pu être footballeuse.

UEFA.com : Quels sacrifices a-t-elle faits quand vous étiez enfant ? 
Sterling : Les sacrifices, ce n'était pas seulement pour moi, j'ai une grande sœur et un petit frère. Les matches auxquels elle ne pouvait pas m'amener car elle faisait autre chose avec ma sœur ou mon frère, je devais prendre le bus. Mais c'est ce que j'aime avec elle, elle s'est toujours assurée que tout le monde soit traité de la même façon.

UEFA.com : En dehors du terrain, comment votre famille et vos amis pourraient vous décrire ? 
Sterling : Ennuyeux et amusant. Oui, je suis ennuyeux et amusant - ennuyeusement amusant.