UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Paris constate les dégâts

De l'entraîneur Laurent Blanc aux joueurs, le Paris Saint-Germain a reconnu la supériorité de Barcelone en quarts de finale, mardi.

Zlatan Ibrahimović et Paris toujours à la recherche d'une première demie
Zlatan Ibrahimović et Paris toujours à la recherche d'une première demie ©Getty Images

Après la défaite 3-1 au Parc des Princes sur un doublé de Luis Suarez, c'est Neymar qui a frappé par deux fois au Camp Nou, un stade qui était trop grand pour les ambitions parisiennes. Réactions.

"Il faut constater ce soir notre défaite contre le FC Barcelone. On peut s'apercevoir que Barcelone nous a été nettement supérieur", a déclaré Laurent Blanc. "Dans beaucoup de secteurs de jeu, peut-être dans tous les secteurs. Ce que je regrette, c'est que nous avons eu des possibilités offensives dans les deux matches, mais que nous ne les avons pas exploitées. Cela n'aurait pas changé grand-chose à la qualification de Barcelone. Mais avoir marqué des buts contre cette équipe, cela nous aurait donné un peu plus de force."

"Barcelone est une grande équipe. Elle l'a démontré à l'aller comme au retour. C'est une équipe qui est très forte quand elle a le ballon dans les pieds", reconnaissait Blaise Matuidi, le milieu de terrain parisien. "Elle est aussi très forte pour le récupérer. À la perte du ballon, il y avait un pressing qui se faisait très rapidement pour qu'ils puissent récupérer et développer leur jeu".

"Cela ne veut pas dire qu'il y a des manques, juste que Barcelone est meilleur. Il faudra repenser à cela à l'intersaison", ajoute Blanc. "Mais on a de bons joueurs, de grands joueurs. Pour rivaliser avec un club comme Barcelone, il aurait fallu être à 120 %, et avec toutes nos forces, et avoir en plus un petit peu de réussite".

"Quand cette équipe (Barcelone) est à ce niveau, il est difficile de la battre", le réconfortait presque son homologue Luis Enrique. "Nous avons disputé deux matches de haut niveau. Le tirage au sort va décider de notre adversaire".

"D'entrée, on a essayé d'inverser la tendance", assurait le gardien Salvatore Sirigu. "Malheureusement, ils sont partis très fort. Après 15 minutes ils ont marqué un but très important pour eux. Cela a bouleversé notre plan de jeu. Ils sont vraiment forts. Il n'y a rien à dire. Ils étaient plus forts. C'est tout. C'est la première fois que nous perdons les deux matches des quarts de finale. Lorsque l'adversaire est plus fort, il n'y a rien à dire. C'est simple, il n'y a rien à ajouter."

Certes, Paris échoue pour la troisième fois en quarts, mais il lui reste une belle fin de saison à jouer. "Le triplé (deux Coupes et le championnat, inédit en France) est un bel objectif pour le club, pour les joueurs, pour le staff technique", affirme Blanc. Suite de l'aventure à Lille ce week-end.

Zlatan Ibrahimović dépité après le match
Zlatan Ibrahimović dépité après le match©Getty Images
Marco Verratti, son retour n'a finalement pas amélioré le jeu de Paris
Marco Verratti, son retour n'a finalement pas amélioré le jeu de Paris©AFP/Getty Images
Edinson Cavani reste à six buts
Edinson Cavani reste à six buts©Getty Images