UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Le Barça était bien trop fort

Barcelone - Paris 2-0 (tot. 5-1)
Vainqueur 2-0 face à un PSG totalement absent, le Barça a validé son billet pour les demies.

MD10_FCB-PSG_AMB

Il l'avaient promis cette semaine, ils allaient se racheter. Mais les Parisiens n'ont pas plus surnagé au Camp Nou qu'ils ne l'avaient fait la semaine dernière au Parc des Princes. Les premières minutes en ont dit long sur l'incapacité des joueurs de Laurent Blanc à se transcender pour cet événement. Ils ont été cueillis à froid car les Catalans ne leur ont pas laissé le temps de respirer.

Dans l'antre du PSG, Neymar avait attendu 18 minutes pour ouvrir la marque. Cette fois, le génial attaquant brésilien n'a eu besoin de patienter que 14 minutes pour se jouer de la défense parisienne. Après une somptueuse remontée de balle d'Andrés Iniesta, parti du milieu de terrain et qui a éliminé trois Parisiens, Neymar a été idéalement servi puis a crocheté Salvatore Sirigu pour pousser tranquillement le ballon au fond des filets.

Tout n'était pas perdu pour les Parisiens dont l'objectif restait le même : marquer trois buts au Camp Nou pour accrocher un espoir de prolongation. Encore incapables de réagir, Zlatan Ibrahimović, capitaine sans révolte du soir en l'absence de Thiago Silva, et ses partenaires n'ont gardé cet infime espoir que 20 minutes. Le temps de gamberger, de se résigner un peu plus puis d'encaisser un nouveau but, signé encore Neymar. Le Brésilien a repris de la tête un centre de Daniel Alves pour tromper Sirigu. À 2-0, les Parisiens pouvaient déjà presque se consacrer à leur quête de triplé national.

D'ailleurs, la deuxième période n'a pas apporté grand-chose à cette double confrontation. Luis Enrique en a profité pour faire tourner et donner du temps de jeu à ses remplaçants. Il a fallu atteindre la 72e minute pour assister à la première véritable occasion parisienne avec une frappe de Zlatan Ibrahimović repoussé par le gardien Marc-André ter Stegen alors que Javier Pastore semblait mieux passé.

Encore une fois, le PSG s'arrête aux portes des demi-finales de l'UEFA Champions League et est encore très loin du niveau des grands d'Europe, à commencer par le Barça.

©Getty Images
©Getty Images
©AFP/Getty Images
©Getty Images
©Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©Getty Images