UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Qui est le Meilleur joueur en Europe

UEFA.com brosse le portrait des prétendants au titre de Meilleur joueur d'Europe avant le verdict final qui sera rendu le 28 août.

Qui est le Meilleur joueur en Europe
Qui est le Meilleur joueur en Europe ©UEFA.com

La liste des dix nommés pour le titre de Meilleur joueur d'Europe a été dévoilée mi-juillet et sera réduite à trois finalistes le 14 août. Le prix sera remis à Monaco le 28 août à l’occasion du tirage au sort de la phase de groupe de l’UEFA Champions League 2014/15. En attendant le grand jour, UEFA.com vous propose un portrait des prétendants au titre.

Diego Costa (Espagne, Club Atlético de Madrid – désormais au Chelsea FC)
Rédaction hispanophone d’UEFA.com : Chargé de remplacer Radamel Falcao, parti pour l’AS Monaco, le joueur de 25 ans a dépassé les attentes. Auteur de 27 réalisations en 35 matches de Liga, il a plus que doublé son record dans l’élite espagnole et a largement contribué au succès de l’Atlético, vainqueur de son premier titre de champion depuis 1996. Son sang-froid devant le but, sa vitesse et ses qualités athlétiques lui ont valu d’être convoqué en sélection espagnole durant la Coupe du Monde et d’attirer les convoitises de Chelsea, son nouveau club.
Marca :
Diego Costa déborde d’énergie.
El País :
L’Atlético s’appuie sur la vitesse et la puissance de Costa pour créer des espaces.

Di María fête un but sous les couleurs du Real
Di María fête un but sous les couleurs du Real©AFP/Getty Images

James Rodríguez (Colombie, AS Monaco FC – désormais au Real Madrid CF)
Rédaction francophone d’UEFA.com : Arrivé à l’AS Monaco FC l’été dernier dans l’ombre de son coéquipier en sélection de Colombie Radamel Falcao, James Rodriguez a livré une première saison productive avec neuf buts en 34 rencontres de championnat, mais également 12 passes décisives, le meilleur total de Ligue 1. Le jeune milieu de 22 ans portait tout le poids des attentes de son pays lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2014 en l’absence d’El Tigre, le buteur vedette, sur blessure. Mais il a été largement à la hauteur des attentes, avec deux passes décisives et six buts, décrochant ainsi le Soulier d’Or.
Le Point
: La surprise du tournoi a remplacé dans les cœurs des Colombiens Falcao. Ses énormes performances ont porté son équipe en quarts de finale
France TV : Excellent joueur, beau garçon, James Rodriguez a tout pour plaire

Philipp Lahm (Allemagne, FC Bayern München)
Rédaction germanophone d’UEFA.com : La saison a été inoubliable pour le capitaine du Bayern et de l’Allemagne. Son nouvel entraîneur en club Josep Guardiola a utilisé Lahm au poste de milieu récupérateur et l’a décrit comme "le joueur le plus intelligent avec lequel j’ai travaillé", tandis qu’il n’est pas nécessaire de rappeler ses exploits cet été avec son pays.
Focus
: Qu’ont Pelé, Paul Scholes et Philipp Lahm en commun ? Ils ont tous pris leur retraite internationale pour se concentrer pleinement sur leurs clubs. Scholes n’a mis un terme à sa carrière que l’an dernier à l’âge de 39 ans ; Lahm pourrait bien en faire autant.
Süddeutsche Zeitung : Dès le premier jour de sa carrière, il a cultivé une façon éternelle de jouer ne nécessitant pas de commettre des fautes. Lahm est un joueur qui réussit à jouer d’une manière lui permettant d’éviter les lourdes critiques lors de ses rares mauvais jours.

Thomas Müller (Allemagne, FC Bayern München)
Rédaction germanophone d’UEFA.com : Müller a connu une nouvelle saison incroyable, terminant meilleur buteur de l’Allemagne à la Coupe du Monde (qu’il a remportée) et deuxième meilleur buteur de son club lors d’une saison où le Bayern a défendu avec succès son doublé national. On pouvait penser qu’il ne conviendrait pas vraiment au style de jeu de Pep Guardiola, mais l’entraîneur du Bayern a rapidement remarqué qu’il devait trouver une place pour le joueur qui, en plus de marquer, délivre beaucoup de passes décisives au cours d’une saison grâce à ses déplacements peu conventionnels.
Süddeutsche Zeitung
: C’est le grand original du football allemand. Une pièce unique au monde. Il joue et parle de façon incisive. Tout le monde l’écoute. Il lui faudra un autre tournoi pour égaler le record de Miroslav Klose en Coupe du Monde ; en finale, le joueur de 24 ans aurait eu besoin de marquer six buts et il est passé de peu à côté.
Die Welt : Même les prétendus adversaires du FC Bayern peuvent s’identifier au Munichois Thomas Müller, peuvent apprécier son humeur détendue en ce monde excité et survolté, peuvent comprendre le football comme juste du football.

Manuel Neuer (Allemagne, FC Bayern München)
Rédaction germanophone d’UEFA.com : Manuel Neuer a surpris nombre d’observateurs lorsqu’il a joué comme libéro à l’ancienne lors du 8e de finale de Coupe du Monde face à l’Algérie.
Rien d’anormal pour Neuer, habitué à jouer haut avec le Bayern également. À la façon Guardiola, son club aime presser très haut, invitant Neuer à intervenir sur les longs ballons dans le dos de la défense du Bayern. Ses réflexes et son jeu moderne ont indiscutablement fait de lui le meilleur gardien de but de la Coupe du Monde qu’il a remportée et à l’issue de laquelle il a été élu Gant d’Or.
Süddeutsche Zeitung
: Avant le tournoi, des groupes d’experts entre Flensburg et Garmisch-Partenkirchen le voyaient comme le meilleur gardien au monde. C’est désormais vrai entre Oiapoque et Chuy ainsi que du pôle Nord au pôle Sud.
Die Zeit : Manuel Neuer entre dans des espaces sur le terrain inconnus de ses homologues gardiens. Si nécessaire, il couvre un tiers de sa propre moitié de terrain, où se trouve habituellement la défense allemande. Ou il est celui qui accélère le jeu, grâce à ses dégagements ou puissantes relances à la main pour lancer des contre-attaques.

Arjen Robben (Pays-Bas, FC Bayern München)
Rédaction germanophone d’UEFA.com : Lorsque Robben a manqué un penalty décisif en finale de l’UEFA Champions League 2012, certains estimaient qu’il devait quitter le Bayern. Deux ans plus tard, l’attaquant des Pays-Bas est plus populaire que jamais, après avoir joué un rôle crucial pour aider son équipe à remporter l’édition 2013 de la compétition de clubs suprême en Europe ainsi qu’à réussir deux doublés nationaux consécutifs.
Süddeutsche Zeitung
: Avec le ballon, il est plus rapide que la plupart des défenseurs sans ballon. Tandis que Robben attire l’attention de la défense, il créé des espaces pour ses coéquipiers ; même s’il préfère les ignorer, il leur passe le ballon de temps à autre.
Neue Zürcher Zeitung : Arjen Robben a 30 ans et est désormais là où il a toujours voulu être. Il est incontesté, admiré, parfois même adoré. Pour lui, le footballeur de Groningue, il s’agit d’une expérience complètement nouvelle.

Cristiano Ronaldo (Portugal, Real Madrid)
Rédaction hispanophone d’UEFA.com : La volonté de l'attaquant portugais de permettre au Real de remporter son premier titre d'UEFA Champions League 12 ans après était évidente, le joueur de 29 ans établissant un nouveau record de buts en phase de groupes. Il terminera même meilleur réalisateur du tournoi avec 17 buts, dont un marqué lors de la finale victorieuse. Ronaldo, vainqueur du FIFA Ballon d'Or 2013, est également le plus prolifique en Liga avec 31 buts.
AS
: Ce qui est marquant, c'est les progrès réalisés par Cristiano Ronaldo à la finition en Champions League ces deux dernières saisons.
Marca : Ronaldo ne se lasse jamais de remporter des titres, qu'ils soient individuels ou collectifs.

Luis Suárez (Uruguay, Liverpool FC – désormais au FC Barcelona)
Rédaction anglophone d’UEFA.com : Une saison simplement sensationnelle pour Suárez, rendue d’autant plus remarquable par le fait qu’il a manqué les cinq premiers matches de championnat de Liverpool mais a été cependant l’auteur de 31 buts, soit neuf de plus que son plus proche poursuivant dans l’élite anglaise. Ce n’est pas seulement sa finition, de loin et à bout portant, mais également sa capacité sans égal à tromper son adversaire en un clin d’œil qui le place une classe au-dessus.

The Daily Telegraph : C’est la qualité, la variété et l’implacabilité de ses buts qui distinguent Suárez.
The Liverpool Echo : Voici les faits indiscutables : Suárez a été l’un des joueurs les plus doués et ingénieux ayant porté le maillot rouge. Suárez est devenu l’un des meilleurs joueurs de Liverpool depuis une génération.