UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

La finale de l'UEFA Champions League en chiffres

À Lisbonne, Carlo Ancelotti, le Real Madrid CF et Cristiano Ronaldo ont battu de nombreux records en UEFA Champions League.

Cristiano Ronaldo célèbre la victoire à Lisbonne
Cristiano Ronaldo célèbre la victoire à Lisbonne ©Getty Images

• La finale de l'UEFA Champions League entre le Real Madrid CF et le Club Atlético de Madrid à Lisbonne était la septième à atteindre la prolongation, mais la première à ne pas aller jusqu'aux tirs au but.

• Les six précédentes n'avaint donné lieu à aucun but en prolongation ; Gareth Bale est donc le premier joueur à marquer en prolongation lors d'une finale de l'UEFA Champions League.

• Le score de 4-1 est le deuxième plus lourd en finale de l'UEFA Champions League final après le succès 4-0 de l'AC Milan sur le FC Barcelona en 1994. Deux finales se sont soldées sur un 3-0 – Real Madrid CF - Valencia CF en 2000 et FC Porto - AS Monaco FC en 2004.

• Les cinq buts inscrits à Lisbonne font de la finale 2014 la deuxième plus prolifique en UEFA Champions League, derrière le 3-3 entre le Liverpool FC et Milan en 2005.

• Les quatre buts du Real portent son total sur la saison 2013/14 à 41 unités. Si Barcelone en avait inscrit 45 en 1999/2000, il s'agit d'un record pour une saison à 13 matches et au niveau de la moyenne (3,15 buts/match). Aucune équipe n'avait jamais dépassé les 3 buts/match en moyenne sur une saison d'UEFA Champions League, pas même le Barça 1999/2000 (2,81 en moyenne).

• Le penalty transformé par Cristiano Ronaldo contre l'Atlético porte son total sur la saison à 17 buts. Il égale Lionel Messi avec 67 buts au total, à quatre longueurs du meilleur buteur de l'histoire de l'épreuve, Raúl González.

• Ce penalty fait aussi de Ronaldo le premier joueur à marquer en finale de l'UEFA Champions League pour deux clubs différents, lui qui avait trouvé la faille pour le Manchester United FC en 2008. Trois autres joueurs – Raúl, Samuel Eto'o et Messi - ont marqué lors de deux finales, mais pour le même club.

• Le penalty de Ronaldo n'est que le septième sifflé en finale d'UEFA Champions League, mais Arjen Robben (manqué pour le FC Bayern München en 2012) et İlkay Gündoğan (transformé pour le Borussia Dortmund en 2013) en avait tirés les deux années précédentes.

• Le sacre du Real Madrid est son dixième, record absolu, mais aussi son quatrième de l'ère UEFA Champions League, soit un de plus que Milan et Barcelone.

• Quatrième sacre en quatre finales pour le Real, qui fêtait son 200e match dans la compétition – barre seulement franchie par Manchester United. Les Anglais ne disputant pas l'épreuve la saison prochaine, les Madrilènes vont leur passer devant.

• Carlo Ancelotti est le deuxième entraîneur à remporter trois COupes d'Europe, après Bob Paisley (Liverpool, 1977, 1978 et 1981).

• Sur les trois hommes vainqueurs de l'UEFA Champions League comme joueur puis comme entraîneur, Ancelotti est le plus titré avec cinq médailles au total. Frank Rijkaard en compte quatre et Josep Guardiola trois.

• Suite au triomphe d'Ancelotti à Lisbonne, l'Italie devient le premier pays à compter deux entraîneurs expatriés vainqueurs de l'UEFA Champions League, après Roberto Di Matteo à la tête du Chelsea FC en 2012. La Belgique (Raymond Goethals 1993), l'Allemagne (Jupp Heynckes 1998), l'Écosse (Sir Alex Ferguson 1999, 2008), l'Espagne (Rafael Benítez 2005), les Pays-Bas (Rijkaard 2006) et le Portugal (José Mourinho 2010) en comptent un.

• L'Atlético vaincu, le contingent d'entraîneurs non européens lauréats de l'UEFA Champions League reste bloqué à zéro, Diego Simeone succédant à Héctor Cúper, battu en finale en 2000 et 2001 avec le Valencia CF.