UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Ancelotti : "Un petit avantage"

Les réactions des deux entraîneurs, Carlo Ancelotti et Josep Guardiola, après la victoire du Real Madrid contre le Bayern Munich.

Ancelotti : "Un petit avantage"
Ancelotti : "Un petit avantage" ©UEFA.com

Les réactions des deux entraîneurs, Carlo Ancelotti et Josep Guardiola, après la victoire du Real Madrid CF contre le FC Bayern München, en demi-finales aller de l'UEFA Champions League.

Carlo Ancelotti, entraîneur, Madrid
Je suis satisfait de la manière dont tout s'est déroulé, parce que c'était un match difficile. Nous avons bien joué. Par moments, nous avons souffert, mais nous avons été bons sur le plan offensif. Dans l'ensemble, je suis content de mon équipe.

Au début, nous avons paru un peu timorés, nous avons perdu facilement la balle, nous avons dû défendre bar. Dans la seconde période, le Bayern a été moins efficace. Le travail que nous avons effectué a été fondamental. (Fábio) Coentrão a pu bénéficier de l'aide d'Isco et (Ángel) Di María de celle de (Daniel) Carvajal.

Sans (Gareth) Bale et avec un Cristiano (Ronaldo) à 50 %, ce n'est pas facile. L'équipe a bien évolué. Cristiano a fait un effort pour s'aligner et pour disputer ce match. Le retour s'annonce très difficile ; nous avons petit avantage mais il va falloir jouer avec la même confiance, la même motivation. Personne ne sait ce qu'il peut se passer à Munich.

Josep Guardiola, entraîneur, Bayern
Aujourd'hui, je suis fier de mon équipe. Elle a montré beaucoup de force contre l'une des meilleures formations au monde. Je pense que nous pouvons passer encore la vitesse supérieure, ou peut-être deux vitesses au-dessus à l'occasion du retour. Nous voulions avoir beaucoup le ballon est rapidement nous projeter en attaque. Nous avons contrôlé cette rencontre, mais Madrid nous a attendus et cette équipe a les joueurs pour le faire.

Bravo à Madrid pour cette victoire, mais il reste encore un match à disputer, 90 minutes à Munich. On va voir comment cela va se dérouler. Cet adversaire et très physique ; c'est la meilleure équipe au monde dans le domaine de la contre-attaque.

Nous voulions maîtriser le ballon pendant de longues périodes et essayer de le conserver dans l'axe. Ce qui nous manque, c'est un but. On va essayer de le marquer devant nos supporters. Le résultat n'est pas idéal ce soir, mais nous avons le sentiment que nous pouvons encore progresser pour le retour.