UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Lewandowski : itinéraire d'un buteur surdoué

Robert Lewandowski s’est offert un joli coup de projecteur contre le Real Madrid CF. UEFA.com revient sur la trajectoire de l’attaquant polonais.

Le quadruplé de Robert Lewandowski contre le Real ©AFP/Getty Images

Robert Lewandowski s’est offert un joli coup de projecteur en devenant le premier joueur à réaliser un quadruplé en demi-finale de Coupe d’Europe lors du succès 4-1 du Borussia Dortmund sur le Real Madrid CF mercredi. UEFA.com revient sur la trajectoire de l’attaquant polonais.

Le sport a toujours joué un rôle de premier plan dans l’existence de Robert Lewandowski. Son père pratiquait le judo et le football, sa mère et sa sœur le volleyball, et sa fiancée a été championne d’Europe de karaté. Lewandowski a terminé meilleur buteur des trois divisions supérieures en Pologne avant d’être transféré en 2010 à Dortmund. Pourtant, il n’est pas le premier à avoir mis le Real Madrid à genoux.

Le 30 décembre 1990, Jan Urban avait signé un triplé lors du succès du CA Osasuna 4-0 à Santiago Bernabéu. Et l’actuel entraîneur du Legia Warszawa estime que l’exploit de Lewandowski sera dur à surpasser. "Robert est jeune et il battra d’autres records. Mais pas celui-là", a déclaré Urban. "Je sais ce qu’il traverse en ce moment. Les journalistes ne vont pas le lâcher d’une semelle pendant une semaine et ça va être très intense pour lui."

Les deux hommes ont même failli travailler ensemble : l’attaquant est passé par l’équipe réserve du Legia en 2005/06. "Je ne regrette pas qu’il soit parti si vite. S’il était resté, il n’aurait probablement pas progressé autant", plaisante Urban.

Lewandowski frappe ensuite à la porte du Znicz Pruszków, en troisième division polonaise, après avoir tenté sa chance avec de nombreux clubs modestes. Enfant, il avait fait ses classes au Partyzant Leszno avant d’évoluer sept ans sous le maillot du Varsovia Warszawa entre 1997 et 2004.

"Il était très maigre, ses jambes étaient comme des brindilles et j’avais toujours peur qu’il se blesse", raconte Krzysztof Sikorski, l’entraîneur de Lewandowski à Varsovie. "Je voulais qu’il soit plus costaud et je lui avais même conseillé de faire une cure de bacon !"

Malgré ses carences athlétiques, Lewandowski avait déjà développé un sens du but peu commun. "Je me souviens qu’une saison, mon équipe avait marqué 158 buts et que Robert en avait mis la moitié", ajoute Sikorski. "Bien sûr, c’était difficile d’imaginer qu’il ferait une si belle carrière. On espérait qu’il joue en première division polonaise mais on ne pouvait pas prédire qu’il irait si loin."

En 2005, il pose ses valises au Delta Warszawa, où son incroyable potentiel se précise. "On savait qu’il deviendrait un grand joueur", se souvient le président du Delta Andrzej Trzeciakowski. "Je suis fier que Robert ait signé son premier contrat professionnel avec nous. Son salaire était d’environ 1 500 złoty (350 €). J’étais très ému mercredi, car je suis fan de Madrid, mais pour une fois je n’étais pas triste. Pour moi, Robert passe avant le Real Madrid."

Après son court séjour au Legia, Lewandowski signe à Znicz, où il est payé 5 000 złoty par mois, environ 1250 €. Il met peu de temps à justifier ses nouveaux émoluments, terminant meilleur buteur de troisième division en 2006/07 avant de récidiver la saison suivante à l’étage supérieur.

En juin 2008, il obtient un transfert mérité au KKS Lech Poznań et fête son premier but dans l’élite d’une aile de pigeon improvisée deux mois plus tard face au GKS Bełchatów. Ses débuts avec la sélection polonaise ont lieu en septembre 2008 en éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA contre Saint- Marin. Un événement fêté comme il se doit avec un premier but international.

Depuis, son compteur s’est enrichi de 16 unités et Lewandowski a même été comparé à Włodzimierz Lubański, le plus grand buteur de l’histoire de la Pologne avec 48 réalisations. Dès le quatrième match international de son possible successeur, Lubański a été invité à donner son avis : "Lewandowski a un gros potentiel, mais sa carrière ne fait que débuter. Espérons qu’il aille loin, mais n’allons pas trop vite. J’ai vu beaucoup de jeunes bourrés de talent qui ont fini par stagner. J’espère que Lewandowski réalisera son potentiel. Je ne serais pas vexé qu’il batte mon record, mais ce sera très difficile."

En club, Lewandowski poursuit dans sa lancée et termine deuxième meilleur buteur d’Ekstraklasa dès sa première saison à Poznan. La saison suivante, il finit en tête des artilleurs avec 18 réalisations et offre le titre à son équipe. Dortmund débourse alors 4,5 M€ pour s’adjoindre ses services en 2010.

"Le transfert de Robert n’a posé aucun problème. Nous savions qu’il était trop bon pour rester en Pologne", résume avec philosophie Jacek Zieliński, l’entraîneur de Lewandowsk à Poznan. "En 2010, il gagne le titre et finit meilleur buteur. Qu’aurait-il gagné de plus ici ? On ne pouvait que lui souhaiter bonne chance en Allemagne.

"J’étais certain qu’il réussirait, car il a rejoint un club en pleine progression", ajoute Zieliński. "Il était très performant, très professionnel et il savait ce qu’il voulait. Je ne me faisais pas de souci pour lui en Bundesliga. Mais je n’imaginais pas qu’il signerait un quadruplé contre le Real Madrid. Quand j’ai vu le match, je n’y croyais pas. Un joueur avec lequel j’ai travaillé a été capable de faire mordre la poussière à un géant comme le Real Madrid. Il a joué à un niveau extraterrestre."