UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Klopp veut une soirée de gala contre le Real

Malgré la nouvelle du départ de Mario Götze, Jürgen Klopp demande une soirée de gala pour le BV Borussia Dortmund face au Real Madrid CF.

L'entraîneur de Dortmund Jürgen Klopp d'humeur détendue en conférence de presse d'avant-match
L'entraîneur de Dortmund Jürgen Klopp d'humeur détendue en conférence de presse d'avant-match ©AFP/Getty Images

Lorsque vous préparez une première demi-finale d’UEFA Champions League en 15 ans, apprendre la veille du match que l’un de vos meilleurs éléments s’engagera avec votre plus grand rival l’été venu n’est jamais une bonne chose.

C’est exactement ce à quoi doit faire face l’entraîneur du Borussia Dortmund Jürgen Klopp, puisque Mario Götze signera au FC Bayern München en juillet. Mais le technicien est déterminé à montrer au Real Madrid CF que le Borussia n’est en rien affecté et en appelle au soutien des supporters.

José Mourinho est quant à lui en demi-finale avec le Real pour la troisième année de suite. Malgré deux défaites, le Portugais s'est montré détendu et a prévenu que son équipe s'était améliorée depuis sa défaite contre le Borussia en phase de groupes.

Borussia Dortmund
Jürgen Klopp, entraîneur
Sur une échelle de un à dix, la nouvelle du départ de Götze atteint les neuf. Le timing n’aurait pas pu être plus mal choisi, sauf si la nouvelle était tombée juste avant le match. J’ai appris hier soir, à 22 heures, que l’information allait être rendue publique. Je l’ai apprise jeudi, au lendemain du match contre Málaga. Donc je n'ai pu savourer la qualification que pendant 24 heures.

La clause de libération existait, et il ne faut pas oublier que nous avons exploité ce même genre de clause il y a un peu plus d’un an pour recruter Marco Reus de Gladbach pour 17 M€. Ils n’étaient pas franchement contents non plus. Götze sait qu'il doit beaucoup au club, mais je sais qu'il a également beaucoup donné.

Tout le monde devra soutenir l’équipe demain, quoi qu’il arrive. Si quelqu’un ne comprend pas le cœur que nous avons mis pour arriver jusque-là, ce n’est pas la peine qu’il vienne. Ceux qui comprennent soutiendront l’équipe sans condition. Nos supporters ont toujours réagi particulièrement bien dans des situations compliquées. Je pense que ce sera encore le cas.

Le Real a différentes manières de jouer. À Manchester, ils avaient 68 % de possession, même à 11 contre 11, donc ils peuvent jouer la possession. Ils ne sont pas uniquement portés sur le jeu de transition et l’attaque à tout rompre. Madrid est l’une des meilleures équipes au monde et elle est capable de jouer tous les styles imaginables. Mais nous aussi. Pour savoir lequel nous aurons choisi d’utiliser, vous devrez attendre demain soir.

Ce week-end
Samedi : Borussia Dortmund 2-0 1. FSV Mainz 05 (Reus 1re, Lewandowski 87e)
Weidenfeller ; Piszczek, Subotić, Hummels, Schmelzer ; Gündoğan, Şahin ; Błaszczykowski (Grosskreutz 62e), Götze (Schieber 74e), Reus (Leitner 86e) ; Lewandowski.

• Marco Reus a marqué après seulement 33 secondes et Robert Lewandowski a porté à 12 sa série de matches consécutifs où il a marqué. Le Borussia s’octroie une septième victoire de rang à domicile, inscrivant 23 buts et toujours au moins deux par match.

Blessés et suspendus
Lewandowski est remis d’un petit coup à la cuisse et disponible, tandis que Sebastian Kehl (pied) et Sven Bender (pubis) devraient être titulaires après avoir été laissés au repos contre Mayence.

Real Madrid CF
José Mourinho, entraîneur
En demi-finale, il y a quatre des six équipes que tout le monde attendait. Il y a parfois des équipes surprises, mais pas cette fois. Il aurait pu y avoir (Manchester) United ou la Juventus, mais aucune autre équipe. C'est difficile de prédire qui jouera la finale. Donc je dirais 25 % pour le Borussia Dortmund et 25 % pour le Real Madrid en termes de chances de gagner le titre.

Les quatre buts que nous avons encaissés contre Dortmund (en phase de groupes) l'ont été sur des erreurs commises par nous-mêmes. Si on doit encore en prendre dans les deux prochains matches, j'espère que ce sera parce que ce sont des buts fantastiques, imparables, et pas créés par notre propre faute. Mais bien sûr, nous espérons ne pas encaisser du tout !

Je ne connais pas très bien Jürgen Klopp mais il semble être très authentique. Quand je l'entends dire qu'il ne veut pas trop se concentrer sur la façon dont joue le Real Madrid, je pense qu'il proposera un jeu très offensif et Dortmund se battra sur tous les ballons.

Je ne ressens pas de pression et je n'ai pas peur. Je ne connais pas ces sentiments, c'est comme ça que je gère. C'est une situation similaire à celle que nous avons connu avec Galatasaray ou United, un match que nous voulons gagner et où nous allons faire de notre mieux.

J'espère que mon équipe, que j'apprécie énormément sur le plan individuel comme sur le plan de l'équipe, sera convaincante demain et au match retour. L'équipe possède de grands joueurs qui donnent tout ce qu'ils ont et méritent également de gagner cette compétition. Très peu d'entre eux ont déjà gagné cette compétition et j'espère qu'ils le feront cette année car ils le méritent.

Quand j'ai rejoint ce club, il avait déjà eu beaucoup de succès, mais nous n'étions pas parmi l'élite. Le club s'est développé. Le Real est l'un de ces clubs où finir deuxième ne sert à rien, nous devons donc atteindre la finale puis la gagner.

Ce week-end
Samedi : Real Madrid CF 3-1 Real Betis Balompié (Özil 45e 90e, Benzema 57e, Molina 73e s.p.)
López ; Nacho, Albiol, Carvalho, Marcelo (Varane 15e) ; Casemiro, Modrić (Pepe 63e), Callejón, Özil, Ronaldo ; Benzema (Higuaín 72e).

• Pour son 150e match avec le Real, Mesut Özil s’est offert un second doublé de suite. Karim Benzema a inscrit son 9e but en championnat pour permettre au Real de rester invaincu depuis 10 matches. Le milieu de terrain Casemiro a fait ses débuts avec le club.

Blessés et suspendus
Michael Essien (élongation), Fábio Coentrão (problèmes musculaires) et Álvaro Arbeloa (dos) étaient absents ce week-end, comme Xabi Alonso, suspendu. Sergio Ramos et Sami Khedira étaient au repos. Modrić (mollet) et Marcelo (cuisse) se sont blessés durant le match.

Bon à savoir
• Madrid éliminait un Dortmund alors champion d’Europe en demi-finales de l’édition 1997/98. Fernando Morientes et Christian Karembeu marquaient au match aller à Madrid pour donner une victoire 2-0 sur l’ensemble des deux matches à la formation de Jupp Heynckes, qui remportait par la suite le trophée.

Autres contenus