UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Soldado aime jouer les premiers rôles à Valence

Très franc, l'attaquant du Valencia CF Roberto Soldado s'est confié à Graham Hunter pour Champions Matchday et parle de la succession de David Villa, de son style sur le terrain et des jeunes Valenciens qui portent son maillot.

Roberto Soldado espère encore marquer pour Valence en Europe
Roberto Soldado espère encore marquer pour Valence en Europe ©Getty Images

La première chose que l'on remarque chez le numéro 9 du Valencia CF, c'est son gabarit, ses énormes biceps sautent aux yeux. La deuxième chose, c'est qu'il adore parler de tout ce qui touche de près ou de loin à sa profession, et qu'il s'y prend extrêmement bien.

Roberto Soldado sort d'un été bien agité. Il ne faisait pas partie du groupe espagnol pour l'UEFA EURO 2012 et aurait pu quitter le Mestalla, mais il s'est précipité sur le premier stylo venu dès que l'occasion de signer un nouveau contrat avec Valence s'est présentée. Pourquoi ?

"Mes deux années à Valence jusqu'à présent ont été tout simplement fantastiques. Valence est ma ville, c'est là où je suis né, et jouer pour ce club est magique, je ne pouvais pas rêver mieux. Quand j'ai eu la possibilité de signer pour cinq années de plus, je n'ai pas hésité une seule seconde. Valence est un club qui a de l'ambition, notre équipe est jeune et veut gagner des trophées, je vais tout faire pour y parvenir."

Soldado a effectué un petit détour avant de rentrer chez lui, par le Real Madrid CF tout d'abord, puis par le CA Osasuna et le Getafa CF avant d'arriver au Mestalla en 2010. Âgé alors de 25 ans, il a dû succéder à l'une des plus grandes idoles du peuple Valencien, une pression supplémentaire qu'il n'avait jamais évoquée jusqu'à présent.

"Quand je suis arrivé ici, je n'ai jamais dit ouvertement que j'étais là pour remplacer David Villa, mais je savais que si les choses ne se passaient pas très bien pour moi, j'aurais du mal à me débarrasser de cette étiquette. La presse et les fans en auraient parlé pendant un long moment. Quand j'étais enfant, j'étais passionné par les avants-centres de l'époque, alors aujourd'hui je suis incroyablement fier d'avoir mon nom floqué sur ce maillot, d'être le numéro '9' et le capitaine de l'équipe que je supportais dans mon enfance."

"Dans la rue, je vois des enfants qui portent le maillot de Valence avec mon nom derrière le dos. Cela vous donne encore plus de motivation et vous rappelle vos devoirs. C'est quelque chose de fantastique."

Soldado a eu de nombreux héros pendant sa jeunesse : "Je préférais les finisseurs, les buteurs. [Ivan] Zamorano, je l'adorais quand il était à Madrid. Jimmy [Floyd] Hasselbaink à l'Atlético, Ronaldo quand il était à Barcelone. Ils étaient les meilleurs. En UEFA Champions League aujourd'hui le joueur que j'apprécie le plus est Wayne Rooney. Avant c'était plus un avant-centre, un buteur. Mais maintenant il défend énormément, son jeu n'arrête pas d'évoluer."

Soldado est fait pour l'UEFA Champions League. Sa classe, son attitude sous pression, le timing de ses gestes, tout est là. Il a inscrit 12 buts en 17 rencontres dans cette compétition.

"C'est la plus grande des compétitions, la plus belle. Tous les weekends en championnat, on ne pense qu'à défendre nos couleurs à travers toute l'Europe. J'espère continuer à marquer autant de buts en UEFA Champions League et amener Valence le plus loin possible."