UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Le secret est de ne rien lâcher

"On n'a jamais rien lâché" a déclaré le défenseur Souleymane Diawara pour expliquer la qualification in extremis de Marseille face à l'Inter.

Le secret est de ne rien lâcher
Le secret est de ne rien lâcher ©UEFA.com

La foi, voilà ce qui a envoyé l'Olympique de Marseille en quarts de finale de l'UEFA Champions League aux dépens du FC Internazionale Milano selon son défenseur central Souleymane Diawara. Une foi qu'il résume par ces simples mots : "On n'a jamais rien lâché".

Conserver une avance d'un but n'est jamais acquis, surtout dans l'enceinte des champions 2010. Et pourtant, les hommes de Didier Deschamps se sont acquittés de cette tâche de la plus belle des manières pendant 75 minutes, Diawara recevant même la meilleure note des internautes UEFA.com pour sa remarquable prestation.

"Même lorsqu'ils ont marqué on n'a rien lâché parce qu'on savait qu'on avait les moyens de marquer", a confié Diawara aux journalistes d'UEFA.com. "On s'est interdit de se décourager. On devait y croire et c'est ce qu'on a fait ce soir. On a essayé de s'en tenir à notre jeu et de prendre les occasions comme elles venaient."

"Nous on a dit qu'on allait rien lâcher", martèle l'international sénégalais Diawara. "On l'a prouvé lors du match contre le Borussia Dortmund (sixième journée) où on a marqué dans les arrêts de jeu. Et dans le vestiaire à la mi-temps on a dit quoiqu'il arrive même si on prend des buts il ne faut rien lâcher et on n'a rien lâché. On a tenu jusqu'au bout et ça a payé."

Diawara, champion de Ligue 1 deux années de suite – en 2008/09 avec le FC Girondins de Bordeaux puis avec Marseille l'année suivante – a brillé en défense. Impérial sur une frappe de Wesley Sneijder promise aux filets, il a privé Pazzini d'une occasion en or par un tacle magistral et fait le ménage dans les airs 90 minutes durant.

Le joueur de 33 ans ne cache pas sa joie de voir sa prestation récompensée. "C'est un beau cadeau d'être élu joueur du match mais le plus important est d'être qualifiés. C'était la folie dans les vestiaires. On a explosé de joie d'avoir fait un si gros résultat. C'est génial d'avoir un club français en quarts. Malheureusement l'Olympique Lyonnais n'est plus là, donc on reste les derniers représentants français, mais on va essayer d'aller le plus loin possible. Les supporteurs ont été énormes ce soir. À chaque déplacement ils viennent en nombre et ils ont su nous pousser ce soir. Même quand on est moins bien en championnat ils sont là. Ce soir, leur fidélité est récompensée."