UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Robben au secours du Bayern

FC Bayern München 1-0 Olympique Lyonnais
Dans un match à dix contre dix, Arjen Robben a une nouvelle fois débloqué la situation dans les dernières minutes.

Robben au secours du Bayern
Robben au secours du Bayern ©UEFA.com

Un nouveau coup de génie du milieu de terrain bavarois a donné un avantage minimal mais indéniable au Bayern dans les demi-finales de l'UEFA Champions League.

Les Lyonnais ont réalisé un match quasi parfait sur le plan défensif, face à une équipe qui s'est imposée 7-0 ici, ce week-end en championnat d'Allemagne. Mais ils se sont faits punir dès qu'ils ont baissé la garde devant l'armada offensive de Louis van Gaal.

Sans Michel Bastos mais avec Ederson, Lyon s'efforçait de ne pas subir dans le premier quart d'heure mais manquait de craquer sur deux corners à la 13e minute. Le premier était claqué au-dessus de la barre par Hugo Lloris. Sur le deuxième, le gardien de l'équipe de France passait au travers et, heureusement pour les Français, Bastian Schweinsteiger loupait le cadre.

Mais la pression des quadruples vainqueurs du trophée s'accentuait avec des tentatives de Franck Ribéry, increvable sur son aile gauche (18e), et d'Ivica Olić (20e). Lyon, nouveau venu à ce niveau de la compétition, n'avait pour réagir que des coups de pied arrêtés lointains ou ce corner à la 30e minute, repris de volée à l'entrée de la surface par Ederson, il était détourné avec bonheur par Martín Demichelis.

Mais le Bayern allait se retrouver à dix, quelques minutes plus tard, après l'expulsion de Ribéry pour une mauvaise semelle sur la cheville de Lisandro. Le Bayern était déjà privé au départ d'un autre milieu de terrain clé, Mark van Bommel.

À la reprise, Louis van Gaal faisait entrer Anatoliy Timoschuk à la place d'Olić. Option défensive ? Pas forcément puisque les leaders de la Bundesliga se créaient trois belles occasions. Notamment un centre de Philipp Lahm pour Thomas Müller qui loupait l'immanquable. L'espoir revenait dans le camp allemand avec l'expulsion de Jérémy Toulalan, qui prenait deux cartons jaunes en quelques minutes. Maxime Gonalons passait défenseur central.

Poursuivie à dix contre dix la partie entrait dans une nouvelle dimension, celle des espaces ouverts, du frisson, de la fatigue et de l'angoisse de prendre un but qui ferait très mal. Dans de telles conditions, un homme est habitué à faire la différence, l'incontournable Robben. Déjà providentiel lors des deux tours précédents, contre les ACF Fiorentina et Manchester United FC, le Néerlandais nous ressortait sa frappe à mi-distance. Effleurée par le crâne de Müller, sa balle trompait Lloris (1-0, 69e).

Le Bayern continuait ensuite à faire tourner le ballon, ne donnant que très peu de chance à Lyon de marquer à l'extérieur. Il faudra faire la différence à domicile mardi.