UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Blanc, Puel : "Toujours ouvert"

Les réactions des deux entraîneurs après la victoire de l'Olympique Lyonnais 3-1, en quart de finale aller de l'UEFA Champions League, à Gerland, contre le FC Girondins de Bordeaux.

Blanc, Puel : "Toujours ouvert"
Blanc, Puel : "Toujours ouvert" ©UEFA.com

Claude Puel, entraîneur de Lyon (sur olweb.fr)
Il y a eu des intentions de jeu des deux côtés, aucune des deux équipes n'a fermé le jeu. Notre entame de match a été un peu difficile. Le pressing très haut des Girondins nous gênait mais paradoxalement, c'est à ce moment que l'on a ouvert le score. Bordeaux égalise sur sa première occasion. Ça a un peu fait voler en éclat tout ce qu'on avait dit avant le match à savoir ne pas prendre de but. Du coup, il ne fallait plus se poser de question, jouer, gagner le match. L'entame de la seconde période a été aussi un peu poussive. Il a fallu trouver notre second souffle. Les Bordelais ont eu des occasions d'égaliser à deux partout. On subissait et on avait moins de maitrise. Ensuite les remplaçants sont très bien entrés en jeu. Même à trois buts à un on a des occasions de tuer le match. Globalement, au vue de la physionomie du match c'est un bon résultat mais ça reste ouvert pour les 2 équipes. On va digérer ce match, bien récupérer, les joueurs ont énormément donné.


Laurent Blanc, entraîneur de Bordeaux (sur Canal +)
Les buts qu'il y a eu en début de match nous ont fait nous attendre à un match très ouvert des deux côtés. On avait mis en place un certain schéma pour les premières minutes, mais on n'avait pas prévu que Lyon parviendrait à marquer de but. Le contenu est très différent de ce que l'on a montré samedi (en finale de Coupe de la Ligue contre Marseille). Ceux qui ont vu les deux matches n'ont pas vu le même Bordeaux. Paradoxalement, et cela peut surprendre, je suis très content de mon équipe malgré la défaite de 3-1. Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vu jouer de cette manière. Il y a eu beaucoup d'occasions, ça aurait pu se terminer sur un score plus fleuve. Juste avant le 3e but lyonnais, on a la possibilité d'égaliser à 2-2, les deux gardiens ont livré chacun un très grand match et cela prouve qu'il y a eu du jeu et des occasions

Anthony Réveillère, arrière droit de Lyon
On est un peu passés par tous les états. On a ouvert le score rapidement mais lors de l'égalisation, on était un peu perdus car on ne voulait pas prendre de but. Mais en même temps, on n'est jamais à l'abri. Bordeaux s'est procuré pas mal d'occasions. On en a mis trois aussi donc ce n'est pas mal. Un gros match nous attend là-bas. Il va falloir être costauds.

Michel Bastos, milieu de terrain de Lyon
On gagne avec deux buts d'écart, c'est ce qu'on voulait faire. Il faudra faire pareil au retour. Bordeaux est une équipe dangereuse. Il y a eu des occasions des deux côtés. Il faudra défendre encore plus. Certains pensaient qu'on allait jouer une rencontre de L1. Ce soir, c'était vraiment un match de Champions League entre deux équipes qui voulaient offrir du spectacle.

Kim Källström, milieu de terrain de Lyon
On est contents de notre prestation et du résultat. On est en bonne position avant le match retour. C'est une très bonne avance mais on n'est qu'à la mi-temps. Il ne faut pas s'enflammer. Ce but à la fin change énormément de choses. Forcément, on est super contents d'autant que ce but est mérité. Le réalisme, c'et super important en match de haut niveau.

Cédric Carrasso, gardien de Bordeaux
Ce fut un match un peu particulier, on n'a pas eu de réussite sur les buts encaissés. Il y a eu un manque de calme et de sérénité. Pourtant, on peut être satisfait du match proposé. Tout est encore ouvert, on a encore nos chances. On a un deuxième match à jouer. Si on marque un but, la pression va changer de camp.

Benoît Trémoulinas, arrière gauche de Bordeaux
On a pu développer notre jeu, on a eu des occasions. C'était un match ouvert. Je ne pense pas ce que soit dû à la fébrilité, ce sont des faits de jeu. C'est le football. Il n'y a pas d'abattement car dans le jeu on a été bons. Malheureusement, on a encaissé des buts et on sait que ça va être dur pour se qualifier.