UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Les Rangers en folie face à l'OM

Rangers FC 2-2 Olympique de Marseille
Un retour retentissant de la part des hôtes écossais en fin de match réveillait la folie d'Ibrox.

Peu de stades sont aussi bruyants qu'Ibrox pendant un derby de Glasgow, mais avec un tel enjeu lors de la première phase de groupes de l'UEFA Champions League, la visite de l'Olympique Marseille prenait une toute autre dimension.

La campagne des Rangers prenait une mauvaise tournure après seulement 55 minutes puisque des buts de Rudi Völler et d'Alen Bokšić portaient un sérieux coup aux espoirs du Rangers FC de remporter ce groupe et ainsi se qualifier pour la finale. Mais Ibrox grondait et le duo Gary McSwegan et Mark Hateley redonnaient un peu d'espoir au champion écossais.

Privés de leur emblématique Ally McCoist, les Rangers avaient toutes les difficultés à tempérer une équipe de Marseille riche de talents émergents comme le gardien Fabien Barthez, le défenseur central Marcel Desailly et le milieu de terrain Didier Deschamps (21, 23 et 24 ans respectivement). Mais ce sont Völler et Bokšić qui justifiaient leur réputation en marquant de part et d'autre de la mi-temps.

Les Rangers avaient pourtant bien commencé, Oleksiy Mykhaylychenko et Hateley tirant de peu à côté. Mais la verve offensive de l'OM se faisait entendre à la 31e minute lorsque Völler, pourtant bien marqué, centrait de la gauche pour Bokšić qui concluait de volée.

Cela provoquait une réaction des hôtes qui étaient de plus en plus bousculés. Abedi Pele touchait un des poteaux de la cage d'Andy Goram, mais après dix minutes de jeu en seconde période, le score était de 2-0. Völler récupérait un ballon perdu par Steven Pressley, contournait Goram et marquait dans le but vide.

C'est justement au moment où les hommes de Walter Smith semblaient complètement dépassés qu'ils reprenaient pied dans ce match. Mykhaylychenko récupérait une passe en profondeur d'Ian Durrant et centrait pour McSwegan qui marquait de la tête à 14 minutes de la fin.

McSwegan était impliqué dans l'égalisation six minutes plus tard. Il adressait une passe à Durrant dont le centre dévié trouvait la tête d'Hateley dans un stade d'Ibrox en folie.