UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

L’AMA dévoile la Liste des interdictions 2022 (liste des substances et des méthodes interdites)

La Liste des interdictions 2022 de l’Agence mondiale antidopage (AMA), qui contient les détails des substances et des méthodes interdites dans le sport, a été publiée et entrera en vigueur le 1er janvier 2022.

©UEFA.com

Les experts de l’AMA examinent la liste chaque année et déterminent si des substances ou des méthodes doivent être ajoutées à la Liste des interdictions – ou supprimées de celle-ci – sur la base de recherches pertinentes. L’AMA a récemment publié la Liste des interdictions 2022, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2022.

La liste 2022 contient plusieurs changements dont les joueuses et les joueurs, leurs médecins et le personnel d’encadrement doivent avoir connaissance. En raison de la nature de ces changements – en particulier concernant les glucocorticoïdes et le salbutamol –, toutes les joueuses et tous les joueurs qui utilisent actuellement ces substances ou qui pourraient devoir les utiliser sont vivement encouragés à consulter un spécialiste afin de déterminer si elles ou ils sont ou pourraient être concernés par ces modifications.

La liste complète des modifications apportées à la Liste des interdictions figure dans le Résumé des principales modifications et notes explicatives de l’AMA. Les principaux changements sont présentés ci-dessous.

S9. Glucocorticoïdes

Les règles relatives à l’utilisation de glucocorticoïdes ont changé. Depuis le lancement du Code de l’AMA en 2004, l'administration de glucocorticoïdes par voie orale, rectale, intramusculaire et intraveineuse est interdite en compétition. Toutefois, à compter du 1er janvier 2022, les voies orale et rectale ainsi que toutes les voies injectables seront interdites en compétition, c’est-à-dire non seulement les voies d’administration intramusculaire et intraveineuse, mais également les injections locales, par exemple dans les articulations ou les bourses séreuses.

S’il existe une raison médicale valable d’utiliser un glucocorticoïde par une voie d’administration interdite, une joueuse ou un joueur peut demander une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) (voir plus bas).

Toutes les autres voies d’administration, telles que par inhalation, par aérosol intranasal, par gouttes ophtalmiques et par voies topiques, sont autorisées en tout temps et ne nécessitent pas d'AUT.

La période dite « en compétition » commence à 23h59 la veille d’un match et se termine à la fin du match et de tout contrôle antidopage en lien avec ce match. L’utilisation de glucocorticoïdes en dehors de cette période est autorisée, quelle que soit la voie d’administration. Toutefois, un échantillon d’urine en compétition peut donner un résultat positif en ce qui concerne les glucocorticoïdes, même si son administration a eu lieu hors compétition.

Par conséquent, il est vivement recommandé à toute joueuse ou tout joueur qui a l’intention d’utiliser un glucocorticoïde hors compétition de se familiariser avec les périodes de sevrage minimales établies par l’AMA et de les respecter. Les périodes de sevrage en ce qui concerne les glucocorticoïdes figurent dans le Résumé des principales modifications et notes explicatives de l’AMA.

Pour des informations détaillées sur les amendements aux règles relatives aux glucocorticoïdes, veuillez consulter le document Les glucocorticoïdes et les autorisations d’usage à des fins thérapeutiques.

S3. Bêta-2 agonistes : dosage du salbutamol

Concernant le salbutamol, les intervalles de temps et les doses quotidiennes admissibles ont été réduits à 600 microgrammes en huit heures à partir du moment de la prise d’une dose (auparavant 800 microgrammes en douze heures). La dose quotidienne totale autorisée reste à 1600 microgrammes en 24 heures. Une AUT doit être demandée pour les doses dépassant ces limites.

Il est vivement recommandé aux joueuses et aux joueurs qui utilisent du salbutamol de consulter un spécialiste concernant ces changements apportés à la Liste des interdictions.

S0. Substances non approuvées

Enfin, pour la première fois, une substance a été mentionnée comme exemple dans la section S0 des substances non approuvées de la Liste des interdictions. Cette substance, BPC-157, est un peptide expérimental vendu comme complément alimentaire. Il a été ajouté à la liste 2022 à la suite d’une réévaluation récente de son statut.

Autorisation d’usage à des fins thérapeutiques

Si une joueuse ou un joueur souffre d’une maladie ou d’un autre problème de santé qui l’oblige à prendre une substance interdite ou à utiliser une méthode interdite, il peut demander une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT). Pour plus d’informations sur les AUT et sur la Liste des interdictions, les joueuses et les joueurs peuvent consulter le guide de l’UEFA ad hoc.