UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Journée mondiale des réfugiés 2021 : six moyens pour l’UEFA d’aider les réfugiés

Faire usage du pouvoir rassembleur du football afin de construire un meilleur avenir pour les réfugiés est au cœur du programme de responsabilité sociale de l’UEFA.

Lors de la Journée mondiale des réfugiés 2021, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé que le nombre de personnes qui ont dû fuir leur communauté ou leur pays a doublé au cours de la dernière décennie.

Sur les 84,2 millions de personnes qui fuient les conflits et d’autres situations d’urgence chaque année, nombreux sont ceux qui trouvent refuge en Europe. Les intégrer au sein d’une nouvelle société est parfois difficile. C’est là que le football européen joue un rôle unique.

Avec sa capacité fédératrice, indépendamment de l’âge, de l’origine ethnique, du genre ou des croyances, le beau jeu abat les barrières sociales. En outre, sa visibilité permet de sensibiliser le public aux programmes pour les réfugiés et de contribuer à leur financement.

Nous examinons ici comment l’UEFA fait usage du pouvoir rassembleur du football afin de construire un meilleur avenir pour tous les réfugiés, en Europe et au-delà.

1. Protocole de coopération avec le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés

Le sport aide les réfugiés à reconstruire leur vie.
Le sport aide les réfugiés à reconstruire leur vie.

Plus tôt dans l’année, l’UEFA a renforcé son engagement à long terme à avoir recours au football pour contribuer à l’intégration sociale des réfugiés en signant un protocole de coopération avec le HCR.

Cet accord facilitera les échanges réguliers entre les deux organisations, établissant des synergies entre les opérations d’urgence du HCR et la capacité du football de sensibiliser le public aux questions sociales et aux problèmes mondiaux. Ce partenariat favorisera également la collaboration sur le terrain entre les associations membres de l’UEFA et les offices des Nations Unies en Europe.

« Partout dans le monde, quand je voyage pour le HCR dans des camps de réfugiés, des villages ou des villes, je constate à quel point le football a la capacité extraordinaire d’unir les gens autour d’une passion commune », a déclaré Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

« Grâce à notre partenariat avec l’UEFA, nous espérons pouvoir utiliser le pouvoir du football pour relier les personnes déplacées à leurs communautés d’accueil. Le sport donne l’occasion aux enfants et aux jeunes réfugiés de s’intégrer. Il a également un pouvoir de transformation qui les aide à reconstruire leur vie et leur inspire des valeurs positives. »

2. Politique de l’UEFA en matière de réfugiés

Dans le cadre du nouveau pilier « Responsabilité » récemment ajouté à sa stratégie pour 2019-24, l’UEFA est en train d’élaborer une politique spécifique pour orienter le soutien qu’elle apporte aux réfugiés. Cette politique comprendra des objectifs, des actions et des indicateurs basés sur un horizon à dix ans.

De plus, l’UEFA définira des standards minimums pour les programmes de responsabilité sociale de ses 55 associations membres. « En tant qu’instance dirigeante, il incombe à l’UEFA de mettre en place un cadre politique unifiant les programmes de durabilité dans le football européen afin de veiller à ce que tous partagent la même optique », a déclaré Michele Uva, directeur Football et responsabilité sociale à l’UEFA.

3. Programme de subventions de l’UEFA « Football et réfugiés »

Des réfugiés en pleine action lors d’un tournoi en Italie.
Des réfugiés en pleine action lors d’un tournoi en Italie.Getty Images

En 2017, un programme de subventions a été mis en place dans le cadre du Programme de football et de responsabilité sociale de l’UEFA, qui accorde EUR 50 000 à six projets d’associations nationales qui aident les réfugiés à s’intégrer dans leurs nouvelles communautés. Initialement, la plupart des projets vainqueurs suivaient un schéma simple basé sur l’entraînement et les matches pour favoriser l’intégration.

Aujourd’hui, de plus en plus d’associations nationales poursuivent leur action tant sur le terrain qu’en dehors. Certaines ont recours à leurs réseaux locaux pour aider les réfugiés à trouver du travail ou pour leur donner accès à des stages de formation comme entraîneur, arbitre ou bénévole. D’autres projets proposent un soutien psychologique, des cours de langue ou un soutien spécialisé pour les femmes et les filles. Les réfugiés laissent peut-être les conflits et la persécution derrière eux, mais trop souvent, les traumatismes restent. De nombreux projets font appel aux connaissances spécialisées de partenaires experts pour maximiser leurs répercussions et atteindre autant de bénéficiaires que possible.

En 2021, l’UEFA a accordé des subventions à des projets en Arménie, en Bulgarie, en Croatie, en Finlande, en Irlande du Nord et au Pays de Galles. Les futures éditions du programme seront restructurées afin de donner à davantage d’associations la chance de recevoir des subventions « Football et réfugiés ».

4. Des projets de responsabilité sociale financés par les recettes de l’EURO

Depuis 2004, l’UEFA réinjecte des recettes de l’EURO dans le football européen grâce à son programme de développement HatTrick. Chaque année, EUR 100 000 sont versés à chacune des 55 associations nationales européennes dans le cadre du programme HatTrick, un montant qu’elles doivent investir dans des programmes de responsabilité sociale axés sur les droits humains et l’environnement.

Ces derniers apportent souvent un soutien aux réfugiés, comme Rete! (Réseau), un programme mené par la Fédération italienne de football qui encourage les clubs de football locaux à aider les migrants arrivant en Italie et/ou les personnes sous protection humanitaire à s’adapter à leur nouvelle vie. À ce jour, Rete! a aidé 2600 enfants et jeunes adultes de 15 à 22 ans.

5. Fondation UEFA pour l’enfance

La Fondation UEFA pour l’enfance aide les enfants depuis 2015.
La Fondation UEFA pour l’enfance aide les enfants depuis 2015.

Créée en 2015, la Fondation UEFA pour l’enfance utilise le football comme moyen de contribuer à améliorer la vie d’enfants en soutenant des centaines de campagnes et de projets menés dans toute l’Europe et au-delà.

Plusieurs projets subventionnés par la Fondation utilisent le sport pour aider les enfants réfugiés à surmonter les traumatismes physiques et psychologiques causés par les conflits et par d’autres situations d’urgence humanitaire. Par exemple, dans le camp de réfugiés de Za’atari, en Jordanie, la joie de jouer au football donne à de nombreux enfants et jeunes adultes l’espoir d’un avenir meilleur. En parallèle, des locaux et des réfugiés sont formés comme entraîneurs. La Fondation espère renouveler l’expérience de Za’atari dans d’autres pays et sur d’autres continents.

6. Union européenne

Outre le HCR, l’UEFA a également conclu un partenariat avec l’Union européenne (UE) afin de garantir que ses associations membres puissent contribuer aux projets de l’UE en faveur des réfugiés à l’échelle nationale. Par exemple, le projet Football incluant les réfugiés en Europe (FIRE) et son édition 2.0, tous deux coordonnés par le think tank européen Sport et Citoyenneté, encouragent les clubs de football à travailler avec les réfugiés et les demandeurs d’asile.

Dans le cadre de l’UEFA EURO 2020, l’UE et la Fondation UEFA pour l’enfance cofinancent également UNITY, une série de festivals de football promouvant l’intégration des réfugiés et des demandeurs d’asile dans les pays qui accueillent des matches du tournoi.