UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Le rapport Paysage des investissements et des finances des clubs de l’UEFA, dans son nouveau format, met en avant des recettes record

Sur l'UEFA Licences de clubs Communiqués de presse

L’UEFA vient de publier (en anglais, traductions à suivre) le dernier Paysage des investissements et des finances des clubs européens, son rapport de benchmarking sur la procédure d’octroi de licence dans le football interclubs européen.

Présenté dans un nouveau format et avec un nouveau look, ce rapport offre toujours l’analyse la plus fiable, la plus détaillée et la plus complète du paysage financier du football européen. Comme souligné dans le premier volet du rapport, consacré aux compétitions et aux talents des clubs européens European Club Talent and Competition Landscape Report, publié l’automne dernier, l’intérêt pour le football européen n’a jamais été aussi marqué, à l’heure où l’affluence bat des records dans toute l’Europe. L’état général des finances le prouve . tous les flux de recettes progressent rapidement, et le total des recettes pour 2023 montre un rythme de croissance record. La solidité des acquisitions de clubs et des investissements dans les clubs européens en provenance du monde entier continue de souligner la confiance que le football européen et son pouvoir d’attraction unique inspire aux investisseurs.

Microsite du rapport

En effet, le rapport montre que les recettes des clubs de première division ont atteint un niveau record et frôlé les EUR 24 milliards au cours de l’exercice 2022, en dépit des effets de la pandémie encore présents. Sur la base des premiers chiffres transmis par les clubs, les recettes devraient dépasser EUR 26 milliards au cours de l’exercice 2023. Le rapport ajoute que malgré la pandémie, les recettes du football interclubs européen ont progressé à un rythme de plus de EUR 1 milliard par an entre 2013 et 2023, passant de EUR 15 milliards à cette projection de EUR 26 milliards.

Aleksander Čeferin, président de l’UEFA :

« Le succès du football européen repose sur des compétitions ouvertes, l’excellence sportive et l’unité au sein de la pyramide du football européen. Il est le fruit de rencontres sur le terrain et d’une saine rivalité qui va bien au-delà du terrain de jeu, et se fonde sur le mérite sportif et la solidarité, qui sont les bases mêmes du jeu. Ce modèle souligne l’importance des recettes générées au sommet de la pyramide du football pour soutenir le football de base et fournir les fonds indispensables à sa croissance. Et le Paysage des investissements et des finances des clubs européens démontre le rôle joué par l’UEFA dans ce domaine. »

Le rapport montre en effet que 93,5 % des recettes des compétitions interclubs de l’UEFA sont réinvestis dans les clubs participants, les 6,5 % restants étant consacrés au financement du football de base en vue de bénéficier au football amateur au niveau national. Il indique également qu’au cours de la dernière décennie, les recettes des compétitions de l’UEFA ont connu une hausse vertigineuse de 122 %.

Le modèle sportif européen fonctionne en générant des recettes sans précédent et en assurant une distribution équitable de celles-ci. Le président ajoute : « C’est sur ce modèle durable que reposent la vigueur, la résilience et la croissance exceptionnelle du football européen. Les discussions avec les principales parties prenantes, telles que les associations nationales, les clubs, les ligues, les joueurs et les supporters, confirment que la clé de ce succès réside dans l’adoption d’une approche basée sur le mérite, qui doit être préservée. »

Non pas que l’UEFA ou le football européen se repose sur ses lauriers. Le rapport relève que les salaires versés par les clubs ont sensiblement progressé durant la pandémie, malgré les pertes de recettes et l’atonie du marché des transferts durant la période 2020/21. Les niveaux des salaires sont devenus insoutenables dans plusieurs championnats en 2022, absorbant 89 % des recettes dans les clubs français, 88 % dans les clubs belges et turcs et 83 % dans les clubs italiens.

Andrea Traverso, directeur Viabilité financière et recherche à l’UEFA, déclare dans son introduction au rapport : « Toutefois, il y a des signes qui montrent que la coopération des parties prenantes et les nouvelles dispositions portent déjà leurs fruits. Avec le renforcement à venir des contrôles des coûts menés par l’UEFA, des signes clairs montrent, dans les derniers chiffres, que les clubs constituent des réserves et tentent de maîtriser leurs frais. En 2023, les salaires des joueurs ont progressé de moins de 1 %, soit le niveau de croissance le plus faible jamais enregistré, ce qui a contribué au rééquilibrage du ratio salaires/recettes pour de nombreux clubs. »

Ce rapport dans son nouveau format, l’un des deux rapports que l’UEFA publie chaque année, analyse les finances de plus de 700 clubs et inclut des tableaux présentant des ICP pour les 55 pays. Il offre ainsi une image fidèle des finances des clubs au moment où le football interclubs sort véritablement de la pandémie. Le président Čeferin conclut : « Ce rapport présente une vision claire pour l’avenir : une vision de stabilité, de force et de réussite durable, une réussite qui doit continuer d’appartenir au plus grand nombre, et pas seulement à une minorité. »

Télécharger le rapport dans son intégralité (en anglais)

Sélectionné pour vous