«La neige m’a jamais empêché de jouer au football»

Ivan Grebelkin, un adolescent de 14 ans habitant dans le cercle arctique, dans le nord-ouest de la Russie, a l’habitude de jouer au football dans la neige. Il nous parle de son amour pour ce sport et de sa vie dans une région au climat particulier.

Rien ne peut empêcher Ivan, ce jeune de 14 ans passionné de football, de pratiquer son sport favori : ni les températures négatives, ni la neige.

Tous les mois, dans le cadre de sa campagne #EqualGame, l’UEFA part à la rencontre d’une personne habitant dans l’une de ses 55 associations membres. Cette personne montre dans quelle mesure le football encourage l’inclusion, l’accessibilité et la diversité ; l’histoire de cet homme ou de cette femme illustre la manière dont le handicap, la religion, l’orientation sexuelle, l’origine ethnique et le milieu social ne sont pas des barrières à la pratique ou à l’amour du football.
 
La neige peut avoir des conséquences significatives sur le football, surtout lorsqu’elle est abondante. Elle rend la pratique de ce sport plus difficile, tout simplement
 
Prenons l’exemple de la région de Mourmansk, située dans le cercle arctique, dans le nord-ouest de la Russie : les hivers peuvent être particulièrement rudes dans cet oblast (région administrative). La neige tombe abondamment pendant l’automne... et persiste au cours des mois suivants.
     
Jouer au football dans l’oblast de Mourmansk ressemble à un défi plutôt incongru. Cependant, certains aiment tellement ce sport qu’ils prennent ce problème à bras-le-corps, et notamment les jeunes tels que la personnalité du mois rencontrée dans le cadre de la campagne #EqualGame de l’UEFA. Ivan Grebelkin, 14 ans, habite à Montchegorsk, une ville comptant à peine plus de 40 000 habitants et située dans la péninsule de Kola, à 145 kilomètres au sud de Mourmansk, la capitale administrative régionale.

Football dans le cercle arctique, où tout est blanc d'octobre à mai.
Football dans le cercle arctique, où tout est blanc d'octobre à mai.©UEFA

« J’habite dans le cercle arctique, explique-t-il, un endroit où l’on ne voit pas souvent le soleil en hiver. Il fait donc vraiment froid. Il y a aussi beaucoup de neige, et le sol est souvent gelé. La neige recouvre le sol d’octobre à mai. »

« Les gens ont l’habitude de vivre dans de telles conditions. »
« Les gens ont l’habitude de vivre dans de telles conditions. »©UEFA

« Lorsque la neige tombe abondamment, on ne voit presque plus rien. Si elle est accompagnée de vents violents, la neige peut monter jusqu’aux genoux.
 
» Il ne fait pas si chaud que ça en été non plus : il est normal qu’il neige même à la belle saison. Nous avons des nuits polaires en hiver, le soleil ne se lève quasi pas. Il commence à faire nuit à partir de 15 heures environ. Il fait vraiment sombre. Pendant presque tout été, nous avons des jours polaires au cours desquels le soleil ne se couche pratiquement pas. »
 
La population locale prend la nature particulière des conditions météorologiques avec philosophie. « Les gens ont l’habitude de vivre dans de telles conditions, explique Ivan. Donc, pour nous, ce n’est pas une nouveauté. Il est normal de voir de la neige en été... Ce n’est même plus une surprise pour les habitants. »

Se réunir avec des amis autour du football.
Se réunir avec des amis autour du football.©UEFA

Le football est l’élément clé du divertissement pour Ivan et ses amis. Attaquant en herbe, il se réunit avec d’autres jeunes pour s‘entraîner, jouer, parler de football et chercher en permanence à s’améliorer. Sa famille baigne également dans le football, le père Sergey étant un joueur amateur, tandis que sa sœur Lisa, âgée de 10 ans, est déjà une gardienne de but prometteuse.
 
L’envie de jouer au football d’Ivan et de ses amis est si forte qu’ils aident parfois à déblayer le terrain de football local en hiver.

« Nous nous amusons beaucoup ! »
« Nous nous amusons beaucoup ! »©UEFA

« Si nos terrains sont vraiment impraticables, alors il est fort probable que je rejoigne mes amis et que l’on cherche un endroit pour organiser un match. »
 
Ivan apprécie la camaraderie que ses amis et lui partagent grâce au football. « Nous nous amusons beaucoup, nous rions énormément. Nous parlons aussi de tout ce qui s’est passé au cours de la semaine dans le monde du football... les plus belles actions, les plus beaux buts, les plus beaux arrêts. »

Il faut apprendre à contrôler le ballon sur la neige.
Il faut apprendre à contrôler le ballon sur la neige.©UEFA

Le visage d’Ivan s’illumine lorsqu’on parle de football. « Lorsque je joue au football, je suis de bonne humeur pour toute la journée, explique-t-il. Je me sens bien et épanoui. Balle au pied, j’oublie mes problèmes, j’oublie tout. »
 
Il insiste sur le fait que les conditions climatiques peuvent en réalité avoir un effet positif. « Rien ne peut me retenir. Le mauvais temps ne m’empêchera jamais de jouer au football... La météo ne fait que rendre le match plus intéressant.
 
» Lorsque je joue au football dans la neige et que je suis sur le terrain, j’arrive aussi à mieux sentir le ballon, car il est plus difficile de dribbler son adversaire lorsque le sol est recouvert de neige. »

« Vous devez avoir beaucoup d’endurance pour jouer au football dans la neige. »
« Vous devez avoir beaucoup d’endurance pour jouer au football dans la neige. »©UEFA

Ivan profite de l’instant pour nous expliquer précisément les qualités nécessaires pour dompter une surface de jeu hivernale difficile. « D’abord, la principale différence est que lorsque vous jouez dans la neige, le ballon devient glissant, et il est difficile de rester stable sur ses jambes. Le terrain est inégal, ce qui rend les dribbles avec le ballon plus compliqués. La conduite de balle devient également plus délicate.
 
» Et lorsque vous courez, vous vous fatiguez deux fois plus vite, car, sur un terrain normal comme une pelouse, rien ne fait obstacle, mais lorsque vous courez dans la neige, vos pieds s’enfoncent et c’est vraiment fatigant. Vous devez avoir beaucoup d’endurance pour jouer au football dans la neige... Alors je m’améliore techniquement, ce qui me servira par la suite. Je me sens beaucoup plus en harmonie avec le ballon. Et après avoir joué dans la neige, il est beaucoup plus facile de jouer sur l’herbe. »

Le ski et le patin à glace sont les autres passe-temps sportifs favoris d’Ivan, de ses amis et de sa famille.

« Ces sports d’hiver me servent pour le football, car ils renforcent mon caractère, mon endurance et ma patience ; ce sont des atouts qui sont précieux pendant un match. Le ski fait travailler un groupe de muscles en particulier qui est également sollicité dans le football. »

Une équipe couronnée de succès
Une équipe couronnée de succès©UEFA

Ivan a un rêve qui lui tient à cœur : réussir un jour à faire une belle carrière dans le football. Son équipe de Montchegorsk a terminé troisième de la discipline « football sur neige » lors du Festival du Nord, un événement sportif annuel regroupant une multitude de sports d’hiver et organisé dans les villes de la région de Mourmansk.

Ivan serait bien sûr très attiré par des horizons plus ensoleillés, peu importe la distance.

« Le football appartient à toute personne qui veut y jouer. »
« Le football appartient à toute personne qui veut y jouer. »©UEFA

« J’aimerais beaucoup aller en Espagne, car la météo y est plus favorable et les terrains meilleurs. »
 
Ce jeune passionné de football, des étoiles plein les yeux, est instinctivement en phase avec les valeurs véhiculées par la campagne #EqualGame de l’UEFA, et notamment la conviction que le football doit être accessible à tout le monde, partout.
 
« Sans le football, la vie ne serait pas aussi palpitante, souligne-t-il. Elle ne serait pas aussi animée.
 
» Le football appartient à toute personne qui veut y jouer. Si vous avez envie de pratiquer ce sport, alors vous pouvez le faire où vous le souhaitez. »

Haut