L’UEFA renforce sa campagne contre le trucage de matches

L’UEFA reste déterminée à lutter contre le trucage de matches et à protéger l’intégrité du football européen et de ses compétitions, préservant ainsi l’âme même du jeu.

Le groupe de travail de l'UEFA sur le trucage de matches à Istanbul
Le groupe de travail de l'UEFA sur le trucage de matches à Istanbul ©UEFA

L’engagement de l’UEFA à lutter contre le trucage de matches, à protéger l’intégrité des compétitions et à garantir la confiance des supporters et des parties prenantes du football a été souligné à Instanbul lors de la séance du groupe de travail de l’UEFA sur le trucage de matches, organisée en marge de la rencontre de Super Coupe de l’UEFA.

Les participants ont discuté du cadre dans lequel s’inscriront les futures mesures qui seront prises sur les thèmes clés liés à l’intégrité, contenus dans la stratégie globale de l’UEFA pour 2019-24 Ensemble pour l'avenir du football.

Les questions relatives à l’intégrité sont un élément essentiel de la mission de l’UEFA, car le trucage de matches et la corruption représentent une sérieuse menace portée à l’âme même du football. « Nous ne pouvons rien faire sans la confiance dans nos compétitions », relève l’instance dirigeante du football européen.

Mesures stratégiques

Dans le cadre de sa stratégie 2019-24, l’UEFA s’engage à prendre les mesures suivantes :

- Développer les moyens existants et en identifier de nouveaux afin de protéger l’intégrité des compétitions de football européennes.

- Mettre à profit les avancées technologiques pour mieux détecter les activités suspectes liées au dopage et au trucage de matches.

- Analyser plus en détail l’impact des conflits d’intérêts potentiels sur l’intégrité des matches et des compétitions.

- Intensifier les efforts déployés avec les clubs, les ligues et les instances dirigeantes dans le but d’éradiquer les activités qui portent préjudice à nos compétitions et à notre réputation à tous.

L’UEFA a convié à cette séance en Turquie les délégués des services nationaux en charge des poursuites et de la police, ainsi que des représentants de la coopération policière internationale d’EUROPOL et d’INTERPOL.

Des organisations de politique internationale étaient également présentes, notamment le Conseil de l’Europe et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC), ainsi que des experts en paris dans les domaines de la surveillance et de l’intégrité, notamment Sportradar et Starlizard. La séance était coorganisée par l’UEFA et par l’Association turque de football (TFF).

Suite aux nombreux appels de l’UEFA visant à accroître la collaboration entre les autorités nationales, les parties prenantes du football, les gouvernements, les responsables politiques, le secteur des paris et le football dans les domaines du trucage de matches et de la corruption, la rencontre à Istanbul avait pour but de réunir des experts de nombreux domaines afin de chercher des approches innovantes et créatives pour relever les défis liés au trucage de matches.

Dans cette optique, l’UEFA a présenté des domaines spécifiques de sa stratégie et d’autres initiatives clés visant à protéger l’intégrité du football, et a cherché des idées constructives et concrètes pour réaliser ces mesures dans ces domaines stratégiques.

La séance a réuni l'UEFA et les parties prenantes concernées
La séance a réuni l'UEFA et les parties prenantes concernées©UEFA

Le groupe de travail a entre autres discuté des activités liées à l’intégrité menées actuellement par l’UEFA, telles que les nouvelles initiatives éducatives et le plan d’action qui sera mis en place pour l’EURO 2020, ainsi que de l’impact potentiel de ces initiatives sur la réduction de la menace que représente le trucage de matches, aux niveaux opérationnel et organisationnel.

La séance a également souligné les difficultés constantes en ce qui concerne l’applicabilité de la législation nationale dans la communication rapide d’informations ou de preuves avec les organisations sportives, l’harmonisation des cadres juridiques dans les règlements disciplinaires du football, ainsi que l’importance d’une législation considérant le trucage de matches comme un délit dans les juridictions nationales.

La nécessité de renforcer la coordination des renseignements a été soulignée, l’UEFA servant de point d’ancrage au sein du football européen pour promouvoir la coordination internationale et partager les informations, les alertes et les autres renseignements liés au trucage de matches avec les autorités publiques compétentes.

D’autres discussions ont porté sur les récents succès dans les enquêtes et les sanctions liées au trucage de matches, qui contribuent à surmonter les problèmes qui se sont posés par le passé, comme l’accès aux preuves et le manque d’enquêtes de police/poursuites sur le plan national lors de la transmission de cas par l’UEFA.

Le groupe de travail a demandé des solutions aux problèmes qui se sont posés dans la lutte contre le trucage de matches transfrontalier par la création de structures efficaces intégrant les autorités du football.

L’UEFA examinera les propositions et les idées qui ont été formulées à Istanbul en vue de tracer les voies potentielles à suivre pour renforcer encore son travail dans ce domaine crucial du football.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les initiatives de l’UEFA en matière de lutte contre le trucage de matches. 

Haut