Les finances des clubs européens plus saines que jamais, grâce au fair-play financier

Les clubs européens font aujourd’hui EUR 600 millions de bénéfices, contre EUR 1,7 milliard de pertes combinées en 2011.

Ce graphique montre l'amélioration notoire des finances des clubs depuis l'introduction du Règlement de l'UEFA sur l'octroi de licence aux clubs et le fair-play financier.
Ce graphique montre l'amélioration notoire des finances des clubs depuis l'introduction du Règlement de l'UEFA sur l'octroi de licence aux clubs et le fair-play financier. ©UEFA

Le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin, a déclaré que le Règlement de l’UEFA sur l’octroi de licence aux clubs et le fair-play financier a rendu les finances du football européen plus solides que jamais auparavant.

Les nouveaux chiffres, qui portent sur la situation financière de 718 clubs de première division en Europe, ont été compilés par la division Viabilité financière et recherche et couvrent la période allant jusqu'au mois de décembre 2017 compris. Pour la première fois depuis l’introduction du règlement, le football interclubs de première division a été bénéficiaire en 2017.

Le président de l’UEFA a précisé : « Grâce au fair-play financier, le football européen est plus sain que jamais. Les EUR 600 millions de bénéfices combinés des clubs en 2017 constituent une amélioration notoire par rapport aux EUR 1,7 milliard de pertes combinées en 2011, au moment de l’introduction du Règlement de l’UEFA sur l’octroi ce licence aux clubs et le fair-play financier. Ces résultats prouvent que le fair-play financier fonctionne. »

Les chiffres montrent également que les bilans des clubs sont plus solides que jamais, les actifs étant de EUR 7,7 milliards supérieurs aux dettes et aux passifs, contre EUR 1,9 milliard début 2011.

Aleksander Čeferin a ajouté : « Cette réussite, cette nouvelle stabilité est le résultat du travail accompli par l’UEFA et par ses associations membres lorsqu’elles ont introduit des procédures de licence prévoyant des mécanismes de contrôle des coûts, qui ont abouti à une discipline financière accrue. Le fair-play financier a offert aux clubs un moyen de contrôler leurs dépenses et de payer leurs dettes. »

La stabilité s’est également répandue, à savoir que 29 des 54 championnats de première division ont été bénéficiaires, contre huit seulement lors de l’introduction du fair-play financier.

Les chiffres établissent aussi que les clubs de football européens n’ont jamais enregistré des recettes aussi importantes en une année, avec une hausse de EUR 1,6 milliard des recettes des clubs en 2017. Aujourd’hui, les recettes des clubs européens sont sept fois plus élevées qu’elles ne l’étaient il y a 20 ans.

Le fait que, pour la quatrième fois en cinq ans, les recettes ont crû plus rapidement que les salaires montre que les clubs sont restés prudents et ont contrôlé leurs coûts dans le cadre de l’écosystème du fair-play financier.

L’UEFA ne s’est pas reposée sur ses lauriers pour autant et a révisé le Règlement de l'UEFA sur l'octroi de licence aux clubs et le fair-play financier en vue du nouveau cycle de compétitions 2018-21. « Il est à présent temps de franchir une nouvelle étape, a déclaré le président de l’UEFA. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de renforcer encore notre règlement, afin d’imposer davantage de transparence et d’harmonisation dans les pratiques comptables.

» La nouvelle version du règlement permettra à l’UEFA d’agir plus rapidement et d’anticiper les problèmes avant qu’ils ne deviennent trop importants. Par exemple, quand l’UEFA constate qu’un club a dépensé plus d’un certain montant en transferts ou que son niveau d’endettement est trop élevé, elle pourra désormais agir immédiatement et évaluer proactivement la capacité du club à respecter les règles à l’avenir. »

Haut