UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Le football luxembourgeois atteint de nouveaux sommets

Après le tirage au sort de l’UEFA EURO 2024, nous revenons sur la réussite de l’une des nations prometteuses du football européen.

Le Luxembourg rencontre le Liechtenstein dans le cadre des European Qualifiers.
Le Luxembourg rencontre le Liechtenstein dans le cadre des European Qualifiers. Val Wagner via la FLF

L’équipe nationale du Luxembourg vient de vivre la meilleure saison de son histoire. Menés par l’entraîneur Luc Holtz, les « Lions rouges » ont terminé à la troisième place du groupe J, derrière le Portugal et la Slovaquie, et ont manqué de peu la qualification directe pour la phase finale en raison d’une courte défaite 0-1 à domicile contre la Slovaquie, le 16 octobre au Stade de Luxembourg. Pour de nombreux observateurs, cette rencontre a vu les Luxembourgeois réaliser leur meilleure performance de ces dernières années, dominant leurs adversaires pendant de longues périodes, avant de finalement repartir les mains vides.

Toutefois, la déception n’a pas empêché le Luxembourg de battre la Bosnie-Herzégovine à deux reprises et de s’assurer une victoire et un match nul contre l’Islande, dans un parcours remarquable qui lui a rapporté 17 points en dix matches.

Luc Holtz a transformé le destin de l’équipe.
Luc Holtz a transformé le destin de l’équipe.AFP via Getty Images

Et tout n’est pas perdu : grâce à ses résultats en UEFA Nations League, le Luxembourg a encore une chance de se rendre en Allemagne grâce aux matches de barrage en vue de l’EURO, qui se disputeront en mars prochain. Pour y parvenir, il devra d’abord battre la Géorgie à l’extérieur, avant de disputer un potentiel match à domicile contre la Grèce ou le Kazakhstan en finale de barrage.

Quoi qu’il en soit, une page d’histoire a été écrite. Le précédent record enregistré par le Luxembourg en phase de qualification remonte à 1994-95, lorsque deux défaites contre Malte, un match nul contre le Bélarus et une victoire contre la République tchèque, future vice-championne d’Europe 1996, lui ont permis d’accumuler dix points. L’entraîneur de l’époque était Paul Philipp, aujourd’hui président de la Fédération Luxembourgeoise de Football (FLF). En outre, l’équipe actuelle dispose désormais d’un stade à la hauteur de ses performances, le Stade de Luxembourg, un impressionnant stade national qui a ouvert ses portes en 2021 et qui peut accueillir plus de 9000 spectateurs.

Le Stade de Luxembourg attend du spectacle.
Le Stade de Luxembourg attend du spectacle.Fedja Krvavac

Une vision claire et une mentalité de vainqueur

Ce qui semble être une réussite du jour au lendemain trouve ses racines dans la planification à long terme et le rôle clé de quelques personnalités très influentes.

Luc Holtz était en charge de l’équipe des moins de 21 ans lorsque l’entraîneur de l’équipe senior, Guy Hellers, a démissionné. L’entraîneur de 54 ans a fait ses débuts internationaux à la tête d’une équipe senior le 11 août 2010, lors d’une défaite 1-5 à l’extérieur contre le Pays de Galles, qui avait été suivie d’une autre défaite un mois plus tard, contre la Bosnie-Herzégovine. Il n’avait pu faire appel qu’à deux footballeurs professionnels : Lars Gerson, qui fait toujours partie de l’effectif, et Mario Mutsch, aujourd’hui entraîneur assistant. Au fil du temps, Holtz a inculqué un état d’esprit différent, adopté un style de football plus offensif et élargi le staff technique et le personnel d’encadrement.

Cette nouvelle mentalité de vainqueur est étayée par un ambitieux programme de détection des talents et de développement des juniors. L’école de football de la FLF, dirigée par l’ancien international Manou Cardoni, joue un rôle central dans cette stratégie. Les garçons talentueux sont appelés dès l’âge de 9 ans pour participer à deux séances d’entraînement par semaine dans les centres régionaux. Les 400 meilleurs espoirs âgés de 12 ans et plus assistent à quatre séances d’entraînement par semaine au maximum au centre national de Mondercange, aux côtés d’environ 150 jeunes joueuses. En plus de la formation, une assistance médicale et un soutien scolaire sont assurés du lundi au jeudi.

Étendu et modernisé grâce aux fonds du programme HatTrick de l’UEFA, qui redistribue les recettes de l’EURO aux 55 associations membres en vue d’un investissement dans le développement du football, le bâtiment de Mondercange abrite également le siège de la FLF.

 

Le financement HatTrick de l’UEFA a contribué à l’amélioration du centre national de formation.
Le financement HatTrick de l’UEFA a contribué à l’amélioration du centre national de formation.FLF

« C’est la seule façon de progresser et de ne pas perdre le contact avec les autres pays, explique le président de la FLF, Paul Philipp. L’école de football est la base du succès futur. »

Les résultats sont évidents. Avec ses 600 000 habitants et ses plus de 40 000 joueurs licenciés, le Luxembourg commence à jouer dans la cour des grands. De plus en plus de jeunes Luxembourgeois sont recrutés par des clubs étrangers après avoir obtenu leur diplôme à l’école de football. Un coup d’œil à la composition de l’équipe nationale lors du dernier match de qualification contre le Liechtenstein montre un groupe de joueurs évoluant en Belgique, en France, en Suède, en Bulgarie, en Autriche, en Allemagne, en Azerbaïdjan et en Turquie.

Luc Holtz a habilement façonné une unité bien entraînée et très efficace à partir de cette équipe diversifiée. Avec sa touche magique et de nouvelles générations de joueurs talentueux qui attendent dans les coulisses, l’avenir s’annonce radieux pour les « Lions rouges ».