UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Blanc reste à la présidence en Suisse

Dominique Blanc été réélu pour un troisième mandat à la présidence de l’Association Suisse de Football (ASF).

Dominique Blanc, président de l’Association Suisse de Football.
Dominique Blanc, président de l’Association Suisse de Football. KEYSTONE/Peter Schneider

Ancien joueur, puis arbitre et aujourd’hui directeur général d’une société, Dominique Blanc a été confirmé dans ses fonctions pour un mandat de deux ans, par acclamation, lors de l’assemblée des délégués de l’association. Son premier mandat de président remonte à 2019.

« Nous avons connu des années de succès avec nos équipes nationales féminine et masculine », a déclaré Blanc lors de la séance. « Les hommes se sont qualifiés pour l’EURO 2020 et pour la Coupe du monde 2022, les femmes se sont qualifiées pour la Coupe du monde 2023, et nous avons réussi à faire venir la phase finale 2025 du Championnat d’Europe féminin en Suisse. »

L’EURO féminin, qui réunira seize équipes, aura lieu dans huit stades en Suisse. Avec une capacité totale de 175 000 places, plus de 700 000 billets seront disponibles pour les 31 matches.

« De plus, le nombre de filles et de garçons qui jouent au football en Suisse ne cesse d’augmenter, a ajouté Blanc. Mais nous voulons continuer à nous améliorer en largeur et en pointe, et surtout promouvoir et développer encore plus le football féminin. »

Les femmes joueront un rôle prépondérant à l’ASF

L’assemblée des délégués de l’ASF a également décidé d’une réforme structurelle. À l’avenir, au moins deux femmes seront membres du comité central, qui sera augmenté de deux sièges, passant de sept à neuf membres. Actuellement, le comité central se compose de sept hommes.

« Deux femmes au comité central : c’est une nouvelle étape historique pour le football suisse, a déclaré Blanc. Les femmes doivent à l’avenir jouer un rôle prépondérant dans le football suisse. »

Dans son discours, Blanc a qualifié la Suisse de « haute école du football ». Outre le développement des clubs, il souligne les répercussions des programmes de formation et de développement pour les joueurs dans tout le pays, dont bénéficient désormais non seulement les équipes nationales, mais aussi les clubs du monde entier.

Il a ajouté que les autres priorités étaient le développement des structures de football de base et l’encouragement de la participation en augmentant le nombre de terrains en Suisse, et le suivi constant du degré de satisfaction des employés de l’ASF, afin de garantir l’attrait de l’association.