Le football roumain à l'ère numérique

Outre les objectifs sportifs, l’un des buts principaux de la Fédération roumaine de football (FRF) est d’introduire des processus ultramodernes pour le travail administratif à tous les niveaux.

Claudiu Keșerü célèbre avec ses coéquipiers le but qui permet à la Roumanie de réduire l’écart lors du match de qualification contre la Suède.
Claudiu Keșerü célèbre avec ses coéquipiers le but qui permet à la Roumanie de réduire l’écart lors du match de qualification contre la Suède. ©AFP/Getty Images

Nous pourrions dire que le football roumain entre dans l’ère numérique, donnant aux gens un accès plus aisé à l’information et rendant aussi plus facile le partage de l’information.

Après un dur labeur, la fédération a lancé sa plate-forme « Football Connect » qui, comme son nom le sous-entend, cherche à connecter tous les membres de la FRF en un vaste système de l’activité du football roumain, tout étant mis en ligne sur une unique plate-forme.

Pas à pas, chaque entité et chaque personne engagée dans le football (club, association régionale, arbitre, joueur, etc.) disposera de son propre compte et tous les enregistrements de joueurs, les rapports des arbitres et les autres tâches administratives seront traités électroniquement. Par conséquent, les gens qui vivent à l’extérieur de la capitale n’auront plus à se déplacer à Bucarest et, en toute logique, économiseront du temps. Tout sera fait rapidement et aisément.

Licences et transferts, la priorité
Le système « Football Connect » est devenu opérationnel en janvier et a été utilisé d’abord pour les licences annuelles, obligatoires pour tous les joueurs. Les opérations de transfert ont été introduites peu après, le 29 janvier, et ont coïncidé avec le début de la fenêtre hivernale des transferts sur le plan national.

Afin de garantir un déroulement sans problème de la procédure des licences, les clubs avaient à disposition une période de quatre semaines en fonction de critères géographiques (régions) et les opérations ont été réalisées par chaque représentant de club au siège de la FRF (les licences ont été introduites directement sur l’identifiant des joueurs) et saisies électroniquement dans le système « Football Connect ».

Une procédure initiale similaire a été appliquée pour la saisie des transferts. Au terme de la fenêtre des transferts, la base de données a enregistré 7162 joueurs et plus de 500 transferts, 169 clubs ayant utilisé la plate-forme pour obtenir les licences, dont 14 clubs de première division, 20 clubs de deuxième division, 76 clubs de troisième division et 59 clubs juniors.

Au tour du futsal et du football féminin
Suivront les clubs de futsal et de football féminin dont les joueurs et joueuses doivent être enregistrés sur la plate-forme cet été. Sous peu, chaque joueur à tout niveau aura sa propre trace numérique pour ses statistiques personnelles et les données relatives à sa carrière.

« Le système Football Connect que la FRF a commencé à développer en juin 2016 est essentiel dans la nouvelle ère numérique. C’est une solution qui sera un énorme avantage à court et long terme pour toute personne engagée dans le football, et qui garantira également une meilleure gestion de l’information et du travail administratif dans son ensemble, tant au sein de la FRF que pour chaque club ou pour tout autre membre affilié. Nous disposons d’une équipe de service qui est prête en permanence à aider nos membres à accomplir des tâches numériquement et à leur rendre la vie plus facile », a déclaré le président de la FRF, Razvan Burleanu.

Article publié à l'origine dans UEFA Direct n°184

 

 

Haut