Deuxième mandat pour Levan Kobiashvili en Géorgie

Réélu à la présidence de la Fédération de football de Géorgie (GFF) pour un deuxième mandat de quatre ans, Levan Kobiashvili a salué l’unité du football de son pays dans une période de succès pour l’équipe nationale.

Levan Kobiashvili, président de la Fédération de football de Géorgie
Levan Kobiashvili, président de la Fédération de football de Géorgie ©GFF

Levan Kobiashvili a été réélu à la présidence de la Fédération de football de Géorgie (GFF).

L'ancien international géorgien de 41 ans, qui a disputé 100 matches sous le maillot national, a été confirmé dans ses fonctions pour quatre années supplémentaires lors du Congrès de la GFF à Tbilissi, après sa première élection en octobre 2015.

« Je n’ai jamais été un bon joueur sur le plan individuel, mais j’étais bon au niveau de l’équipe », a déclaré Levan Kobiashvili, deuxième joueur étranger à avoir disputé le plus grand nombre de matches dans la Bundesliga allemande – 351 – avec le SC Freiburg, le FC Schalke 04 et le Hertha BSC Berlin. « Je pense que l’unité sans précédent du football géorgien est le plus beau résultat pour notre équipe. »

« Pendant mon premier mandat, a poursuivi Levan Kobiashvili, nous avons fait beaucoup ensemble pour améliorer les infrastructures, ainsi que la formation des entraîneurs, des arbitres, des managers et du personnel médical. Nous disposons à présent de meilleures conditions non seulement pour le football professionnel, mais également pour le football junior, féminin et amateur. »

L’équipe nationale de Géorgie, qui a terminé première du groupe 1 de la Ligue D dans la phase de groupe de l’édition inaugurale de l’UEFA Nations League, voit l’avenir avec confiance, avec une chance supplémentaire de qualification pour l’UEFA EURO 2020 via les matches de barrage si elle ne se qualifie pas directement par l’intermédiaire des European Qualifiers.

« L’évaluation indique toujours les résultats de l’équipe nationale, dont le succès a donné un élan positif à notre travail, a déclaré le président de la GFF. Nous sommes proches de notre but, mais nous ne devons pas vivre sur notre nuage, et devons toujours faire preuve d’autocritique. »

Haut