UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Les équipes du Bélarus et de l’Ukraine ne pourront pas être tirées au sort l’une contre l’autre

Les dispositions spéciales relatives au COVID-19 dans le cadre de l’EURO féminin de l’UEFA 2022 sont approuvées.

Le logo de l'UEFA avec, en arrière-plan, la Maison du football européen, le siège de l'instance dirigeante, à Nyon (Suisse).
Le logo de l'UEFA avec, en arrière-plan, la Maison du football européen, le siège de l'instance dirigeante, à Nyon (Suisse). UEFA via Getty Images

Le Comité exécutif de l’UEFA a décidé aujourd’hui d’empêcher les équipes de l’Ukraine et du Bélarus d’être tirées au sort l’une contre l’autre, dans quelque compétition de l’UEFA que ce soit, avec effet immédiat et jusqu’à nouvel ordre.

Puisque le Bélarus avait facilité l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe en permettant à cette dernière d’accéder à son territoire, le Comité exécutif de l’UEFA avait déjà décidé, le 3 mars 2022, qu’aucun match de compétition de l’UEFA ne serait disputé sur le territoire du Bélarus jusqu’à nouvel ordre et qu’aucun spectateur ne pourrait assister aux matches lors desquels les équipes bélarusses feraient office d’équipes recevantes.

Le conflit armé qui sévit actuellement ne permettant pas d’assurer la sécurité des équipes, des officiels et des autres parties prenantes, la décision prise aujourd’hui vise à assurer le bon déroulement des compétitions de l’UEFA.

Le Comité exécutif de l’UEFA se tient prêt à convoquer d’autres séances afin de réévaluer la situation factuelle et juridique au fur et à mesure de son évolution et de prendre d’autres décisions si nécessaire.

Aujourd’hui, le Comité exécutif de l’UEFA a en outre approuvé un ensemble de dispositions spéciales applicables dans le cadre de l’EURO féminin de l’UEFA 2022, qui aura lieu du 6 au 31 juillet 2022 en Angleterre, l’objectif étant que le tournoi puisse être organisé et disputé en toute sécurité dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Après la soumission de la liste de joueuses, le 26 juin 2022, le règlement actuel autorise un nombre illimité de remplacements en cas de blessure ou de maladie grave avant le premier match, sous réserve de la présentation d’un certificat médical.

À des fins de clarté, les joueuses testées positives au COVID-19 ou qui doivent être mises en quarantaine sont considérées comme des cas de maladie grave et peuvent donc être remplacées avant le premier match, sous réserve de l’approbation de l’Administration de l’UEFA.

Les nouvelles dispositions autoriseront aussi le remplacement des gardiennes avant chaque match du tournoi en cas d’incapacité physique, même si une ou deux gardiennes de la liste de joueuses sont encore disponibles.

Afin de garantir l’intégrité de la compétition, une joueuse qui a été remplacée sur la liste de joueuses ne pourra plus y figurer.