Réunion de l’UEFA avec les secrétaires généraux de ses associations membres

Les matches à huis clos et les corridors internationaux au centre des discussions.

UEFA via Getty Images

Aujourd’hui, l’UEFA a organisé une visioconférence avec les secrétaires généraux de ses 55 associations membres afin de discuter en particulier de la possibilité d’un retour progressif des supporters dans les stades lors des matches de l’UEFA.

Cette réunion s’inscrit dans le processus de consultation que l’UEFA mène actuellement, en étroite collaboration avec les autorités sanitaires et gouvernementales, pour étudier la faisabilité et les répercussions d’un éventuel retour des supporters dans les stades, dans le cadre des compétitions interclubs et pour équipes nationales de l’UEFA.

Les participants à la séance de ce jour ont souligné la nécessité de mettre en place des mesures d’hygiènes et sanitaires strictes afin de pouvoir garantir la protection de toutes les personnes présentes à un match avant d’autoriser le retour des supporters.

L’UEFA a indiqué qu’il serait prématuré de permettre d’ores et déjà aux spectateurs d’assister aux matches des compétitions pour équipes nationales de l’UEFA prévus début septembre, et qu’un ou plusieurs matches tests devraient être organisés pour étudier précisément l’impact des spectateurs sur les mesures médicales actuelles.

L’UEFA suggère d’utiliser la Super Coupe de l’UEFA, qui se jouera le 24 septembre à Budapest, comme match pilote en autorisant un nombre réduit de spectateurs.

La question de la mise en quarantaine des joueurs a aussi été abordée, notamment pour les matches des équipes nationales, sachant que les joueurs venant de clubs étrangers pourraient subir des mesures de quarantaine à leur retour dans leur pays de résidence.

Les associations sont encouragées à prendre contact avec leur gouvernement pour chercher à obtenir des mesures d’exception pour les joueurs et les membres des équipes (à savoir des corridors internationaux, qui sont déjà en place dans plusieurs pays). Le fait que les joueurs seront de toute manière testés régulièrement dans le cadre du Protocole de reprise du jeu de l’UEFA devrait garantir que ces exceptions ne présentent aucun risque pour la société. Il a également été souligné que de tels corridors internationaux simplifieraient grandement l’organisation des matches.

Par ailleurs, les associations auraient la possibilité de demander le déplacement d’un match sur un terrain neutre si les conditions actuelles dans le pays pourraient compromettre la tenue du match.

Le résultat des discussions d'aujourd'hui sera présenté au Comité exécutif de l’UEFA dans les prochains jours pour la prise de décisions sur les questions traitées.