« Soyez curieux et ouverts d’esprit », dit Martínez aux aspirants entraîneurs

« Considérez l’activité d’entraîneur comme une passion, pas simplement comme un travail. » C’est ce conseil que l’entraîneur de l’équipe nationale de Belgique, Roberto Martínez, a donné aux candidats à la licence Pro de l’UEFA lors du récent cours à Nyon.

Roberto Martinez a donné de précieux conseils aux aspirants entraîneurs
Roberto Martinez a donné de précieux conseils aux aspirants entraîneurs ©UEFA

De nos jours, l’entraîneur de football doit adopter une approche multiculturelle et diversifiée pour diriger des équipes comprenant des joueurs provenant de pays et de cultures différents. C’est l’opinion exprimée par l’entraîneur de l’équipe nationale de Belgique Roberto Martínez aux candidats à la licence Pro de l’UEFA lors d’un séminaire à Nyon.

« Voyagez, soyez curieux et ouverts d’esprit, et découvrez différentes cultures », a dit Martínez, qui a mené les Diables rouges à la troisième place lors de la Coupe du monde de la FIFA, l’été dernier en Russie. Il s’adressait aux aspirants entraîneurs d’Allemagne, de Pologne, d’Écosse et de Slovénie.

« Maintenant, dans un vestiaire, vous pouvez avoir différentes cultures, a ajouté Martínez. Vous devez, par exemple, comprendre comment les joueurs de différentes cultures réagissent à l’adversité et se conduisent dans diverses circonstances. »

Martínez a souligné la nécessité pour les entraîneurs d’éviter tout stress inutile. « Jusqu’à un certain point, le stress peut être positif, car je pense que si vous ne vous faites aucun souci, vous ne donnez pas le 100 %. Vous devez essayer de saisir l’intensité du rôle », a-t-il indiqué.

« En ce qui me concerne, je ressentirais du stress au cas où je ne me serais pas suffisamment préparé pour un match. Le stress négatif apparaît lorsque les entraîneurs s’en font pour des choses qu’ils ne peuvent pas contrôler », a ajouté l’entraîneur espagnol. « Prenons par exemple le cas de votre travail : vous devez accepter que, lorsque vous signez un contrat de travail, vous risquez de perdre ce travail un jour.

» Dormir suffisamment, manger sainement et travailler dur : en tant qu’entraîneur, vous devez mettre toutes les chances de votre côté pour remplir votre fonction. »

L’entraîneur a besoin de clarté, a insisté Martínez. « La clarté est utile pour faire passer votre message aux joueurs. C’est le point de départ pour que les joueurs montrent leur potentiel et leur talent. Des plans clairs et des aspirations communes pour atteindre quelque chose offrent également une voie vers un succès potentiel. »

Lors de la récente Coupe du monde, Martínez et sa talentueuse équipe de Belgique ont réalisé un brillant parcours jusqu’en demi-finale – après avoir battu le Brésil en quarts de finale – où ils ont été éliminés par la France, future championne du monde. « La clé de notre succès a été que les joueurs n’ont pas joué pour eux-mêmes, mais également pour leurs coéquipiers », a-t-il expliqué.

« Les joueurs sont venus au tournoi en disant : " Que puis-je faire pour aider mes coéquipiers ? " Ils se souciaient plus de leur rôle afin d’aider leur équipe à gagner. Le groupe était mentalement prêt à jouer ensemble. »

Martínez a conclu son intervention devant les aspirants entraîneurs par de sages conseils. « Le football est une passion. Considérez l’activité d’entraîneur comme une passion, pas simplement comme un travail. »

 

 

 

 

Haut