L'Espagne reste reine de la salle

Espagne - Italie 2-1
Deux buts de Kike et Marcelo permettent à l'Espagne de conserver son titre de championne du monde de Futsal.

Par Paul Saffer

Espagne - Italie 2-1
Des buts signés Kike et Marcelo ont permis à l'Espagne de conserver son titre lors du Championnat du Monde de la FIFA de Futsal, remporté à Taïwan malgré une résistance acharnée des Italiens, champions d'Europe en titre, et un but dans les dernières minutes de la rencontre marqué par Sandro Zanetti.

Domination récompensée
Après une première période vierge, l'Espagne parvenait en seconde mi-temps à convertir sa maîtrise du ballon et obtenait sa revanche sur une équipe, qui l'avait privée en demi-finales du trophée du Championnat d'Europe UEFA de Futsal l'année dernière.

Vicentini suspendu
L'Italie jouait sans Andre Vicentini, suspendu suite à son expulsion lors de la demi-finale disputée contre l'Argentine. Morgado prenait sa place au sein d'une formation ayant déjà battu l'Espagne lors du deuxième tour de cette même compétition, l'Italie devenant la seule équipe à avoir fait chuter les champions du monde depuis 2002. Les tenants du titre étaient néanmoins galvanisés après leur victoire aux tirs au but face aux Brésiliens, ces derniers ayant participé aux quatre finales précédentes, remportant trois titres avant de s'incliner 4-3 contre l'Espagne il y a quatre ans au Guatemala.

Occasions en début de partie
Les Espagnols monopolisaient la balle en début de rencontre, affichant 75% de possession du ballon lors des cinq premières minutes. Le gardien italien, Alexandre Feller, était notamment mis à contribution sur un tir du héros de la finale 2000, Javi Rodríguez. A la 9e minute, suite à la réception d'un corner de Javi Limones, Fran Serrejón décochait un tir qui passait juste à côté du cadre.

Double parade
La meilleure occasion italienne des dix premières minutes intervenait sur un coup franc lointain d'Assad Fabiano, le tir étant finalement détourné par Luis Amado, toujours très sûr sur sa ligne. Kike obligeait Feller à effectuer un arrêt réflexe suite à un corner d'Andreu, le gardien transalpin effectuait ensuite deux belles parades successives devant Orol et Kike - ce dernier reprenant un ballon qui avait rebondi contre le poteau.

But de Kike
Amado intervenait sur une action de Vinicius Bacaro et, quelques secondes avant la pause, s'interposait devant Edgar Bertoni. Trois minutes seulement après la reprise, les Espagnols ouvraient la marque sur un coup franc de Rodríguez qui trouvait Kike, dont le tir ne laissait aucune chance à Feller.

Avantage doublé
Ce but forçait l'Italie à presser, avec notamment le virevoltant Foglia, qui lançait Fabiano, le tir de l'attaquant passant à côté. Mais à la 10e minute, l'Espagne doublait son avantage. Sur un coup franc, Andreu jouait en une-deux avec Marcelo, attendait la sortie de Feller avant de remettre un ballon que Marcelo n'avait plus qu'à accompagner dans le but vide.

Revanche à Ostrava
Malgré tous ses efforts, l'Italie ne parvenait qu'à réduire l'écart dans les ultimes secondes du match sur un centre de Bertoni repris par Zanetti. Julio, vétéran de la campagne de 2000, tout comme Orol et Rodríguez, pouvait alors brandir le trophée pour l'Espagne, alors que les pensées de l'Italie se tournaient déjà vers Ostrava et le Championnat d'Europe, qui s'y déroulera en février, avec un match de poule déjà prévu contre les champions du monde.

Bronze pour le Brésil
Avant cette finale, le Brésil avait décroché la troisième place du tournoi grâce à sa victoire 7-4 sur l'Argentine. Falcão était l'auteur d'un coup du chapeau et termine donc meilleur buteur de la compétition avec 13 buts, alors que Schumacher qui joue pour le club espagnol du Boomerang Interviú FS, tenant du titre de la Coupe UEFA de Futsal, inscrivait deux buts pour le Brésil.

Haut