Le site officiel du football européen

Voss-Tecklenburg : "Un quart, pas utopique"

Publié: jeudi, 4 juin 2015, 10.06HEC
La Suisse lance son Mondial face au Japon, un match que la sélectionneuse Martina Voss-Tecklenburg attend avec impatience.
par Markus Juchem
Voss-Tecklenburg : "Un quart, pas utopique"
L'Allemande Martina Voss-Tecklenburg donne des ailes à la Suisse ©Getty Images
Publié: jeudi, 4 juin 2015, 10.06HEC

Voss-Tecklenburg : "Un quart, pas utopique"

La Suisse lance son Mondial face au Japon, un match que la sélectionneuse Martina Voss-Tecklenburg attend avec impatience.

Lundi, les Suissesses vivront leur baptême du feu dans un tournoi majeur. Ce sera face au Japon, tenant du titre, en Coupe du Monde féminine de la FIFA au Canada.

Ça me plaît vraiment comme ça car on peut lancer notre tournoi sur un temps fort en jouant contre les championnes du monde en titre
Martina Voss-Tecklenburg

La Suisse ne s'était jamais qualifiée pour le Mondial ni pour l'EURO auparavant, mais sous la houlette de l'Allemande Martina Voss-Tecklenburg, ce fut le premier pays européen à valider son billet pour le Mondial alors qu'elle se trouvait dans un groupe relevé, avec le Danemark et l'Islande. Voss-Tecklenburg, vainqueur de quatre titres européens avec l'Allemagne en tant que joueuse et coach du FCR 2001 Duisburg pour la victoire en Coupe féminine de l'UEFA en 2009, a parlé à UEFA.com.

La qualification...
C'est difficile à décrire. Nous avons vécu des moments émouvants sur le terrain et puis quand la qualification a été validée, nous n'étions pas en train de jouer, nous regardions Danemark-Islande. C'est là qu'on a compris qu'on s'était qualifiées pour la première fois. Cela a suscité beaucoup d'émotions. Mais c'était une récompense après tant de travail et de sacrifices.

La signification pour la Suisse...
La participation au Mondial veut dire beaucoup. C'était le bon moment pour la Suisse. On avait été très proches d'aller en Allemagne en 2011 et nous espérons que le football féminin continuera à grandir après cette Coupe du Monde. Mes joueuses doivent répondre à de plus en plus de demandes d'interviews par exemple car les gens savent maintenant que la Suisse a une bonne équipe nationale féminine.

J'espère que cela va encourager les filles à jouer au foot et que nous allons recevoir plus de soutien pour les joueuses qui travaillent à temps plein pour qu'elles puissent plus facilement allier travail/études et football.

©Domenic Aquilina

La possibilité d'un quart de finale...
Ce n'est pas utopique. Il faut dire que nous sommes dans la partie "plus facile" du tableau. Nous voulons terminer au moins deuxièmes de notre groupe, c'est notre premier objectif. Les Japonaises sont bien évidemment favorites de notre groupe, mais la deuxième place est possible.

J'espère que le Canada peut finir premier de son groupe, ce qui nous permettrait d'affronter la Chine, les Pays-Bas ou la Nouvelle-Zélande, des équipes de notre niveau. C'est notre projet, mais c'est à nous d'y parvenir sur le terrain. J'espère que nous ferons face à la pression. C'est notre première fois au Mondial, nous n'avons jamais vécu cette expérience, mais je le sens bien.

L'ouverture contre le Japon...
Ça me plaît vraiment comme ça car on peut lancer notre tournoi sur un temps fort en jouant contre les championnes du monde en titre
. Nous n'avons rien à perdre et tout à gagner.

Je suis sûre qu'on sera fraîches et que nous pouvons bien jouer. Nous avons également l'avantage de savoir ce que le Cameroun et l'Équateur auront fait avant. Je connais assez bien le Japon contrairement aux autres équipes. Donc je pense que c'est bien comme ça.

Mis à jour le: 08/06/15 9.27HEC

En relation

Profils des entraîneurs
Associations membres
Équipes

https://fr.uefa.com/womensworldcup/news/newsid=2253791.html#voss+tecklenburg+quart+utopique