Interviews

Le site officiel du football européen

Interviews

Sélectionneur vainqueur
Jorge Vilda (Espagne) ©Getty Images

Interviews

La récente émergence du football féminin espagnol – auréolé de quatre titres au Championnat d'Europe féminin des moins de 17 ans de l'UEFA et désormais de trois titres au Championnat d'Europe féminin des moins de 19 ans de l'UEFA depuis 2010 – porte un nom : celui de Jorge Vilda.

À l'âge de 28 ans, le fils d'Ángel Vilda, qui avait hissé l'Espagne en finale du Championnat d'Europée féminin des moins de 17 ans de l'UEFA en 2009, a mené ses filles à la victoire (4 t.a.b. à 1) contre la République d'Irlande au stade de Colovray de Nyon. Une magnifique réponse au sévère 7-0 encaissé douze mois plus tôt sous la houlette de son père, et le début d'une ère nouvelle pour le football féminin espagnol.

"Ce sacre récompense tout le travail fourni par les filles et le staff technique, et je dirais qu'on mérite ce titre", avait déclaré Vilda après être devenu le premier technicien depuis 2004 à mener une équipe espagnole féminine au sommet d'une compétition UEFA de jeunes, il y a huit ans, dès sa première tentative. "Quand on s'entraîne bien toute l'année et qu'on apprécie les déplacements pour les matches, ce genre de résultat est comme la cerise sur le gâteau."

Ce gâteau ne cesse de grossir et commence à ressembler à une pièce montée. Il faut dire que le mariage de Vilda avec la Real Federación Española de Fútbol (RFEF) est des plus réussis. L'Espagne a conservé en 2011 sa couronne en U17 glanée l'année précédente, avant de terminer troisième puis deuxième. Elle a aussi été finaliste de la Coupe du Monde féminine des moins de 17 ans de la FIFA au Costa Rica en 2014, après la troisième place décrochée à Trinité-et-Tobago quatre ans plus tôt. Ces excellents résultats expliquent la promotion de Vilda à la tête des U19.

©Sportsfile

Sandra Hernández fait totalement confiance à Vilda

Il a conduit l'équipe jusqu'en finale du Championnat d'Europe féminin des moins de 19 ans de l'UEFA 2015, prouvant que son succès de 2010 ne devait rien à la "chance du débutant". "Il est passionné et intelligent. Il en est même presque intimidant ; il faut le respecter et nous le faisons. Pas parce que nous avons peur de lui, mais parce que nous savons qu'il veut le meilleur pour nous. Nous écoutons toujours ce qu'il a à dire. C'est le meilleur entraîneur que j'aie connu", a souligné Sandra Hernández, capitaine des U19 espagnoles, avant la finale de 2015.

En constatant à quelle vitesse ses ordres depuis la touche étaient exécutés sans la moindre hésitation, notamment en finale, malgré la pression, on imagine que l'équipe de 2018 conservera le même genre de souvenirs de cet homme qui, en 2015, est devenu le sélectionneur des féminines seniors, dont il a fait les premières qualifiées pour la Coupe du Monde de la FIFA 2019 (hormis la France, pays organisateur).

Le natif de Madrid, 37 ans, a contribué à l'émergence de nombre des meilleures joueuses espagnoles des dernières années, et a fait partie des 10 nommés au titre d'Entraîneur de football féminin de l'année de la FIFA en 2010 et 2014, et à celui d'Entraîneur de football féminin aux The Best FIFA awards en 2018. C'est cette année, en juin, qu'il a été nommé directeur technique du football féminin à la Fédération espagnole avec "la ferme intention de conserver la philosophie de jeu et la méthodologie de travail qui nous ont rapporté tant de succès, de les faire évoluer et de poursuivre leur développement en collaboration avec le staff technique", selon la RFEF.

Il poursuit cet objectif en collaborant étroitement avec le sélectionneur des moins de 17 ans Toña Is, qui a suivi ses pas en l'emportant en Lituanie au mois de mai, et Pedro López, dont Vilda a occupé la place en Suisse pendant la préparation des U20 pour la Coupe du Monde – avec en ligne de mire un triplé de titres en 2018.

©Sportsfile

L'Espagne de Vilda est qualifiée pour la Coupe du Monde

"Grâce au travail de tout le staff technique, l'équipe est très forte, et seulement deux éléments ne seront plus éligibles avec les U19 l'an prochain", a insisté Vilda, rejoint en Suisse par tout son staff de l'équipe senior, le sélectionneur des U19 López conservant ses adjoints pour la Coupe du Monde. "Nous avons tout d'abord gagné avec les U17, maintenant c'est au tour des U19, puis pourquoi pas celui des U20. À elles de briller à la Coupe du Monde."

"Je suis extrêmement fier de cette équipe et de ce qu'elle a réussi. C'est vraiment incroyable. L'Espagne inspire beaucoup de respect sur le terrain. On profite pleinement de cette période. Quand on atteint une finale, on ne peut jamais savoir si on en disputera une autre. Jouer une finale, c'est magique ; seules les meilleures équipes y parviennent."

Grâce à la sagesse, à l'expérience et à l'autorité naturelle de Vilda, l'Espagne a démontré qu'elle faisait assurément partie de ces "meilleures équipes".

https://fr.uefa.com/womensunder19/season=2018/technical-report/winning-coach/index.html#selectionneur+vainqueur