La finale

Le site officiel du football européen

La finale

La finale

"Vous avez vu ? Nous ne leur avons laissé quasiment aucune occasion", déclarait Jorge Vilda, sélectionneur de l'Espagne, suite au succès de son équipe contre une Allemagne dont il disait, avant le match, qu'elle représentait "un adversaire très difficile à jouer".

Mais au vu du match, ses inquiétudes préalables peuvent sembler excessives tant son équipe a maîtrisé le match avec autorité. L'Espagne a fait preuve d'une grande conscience et d'une excellent compréhension tactique qui lui ont grandement facilité la rencontre. "L'Allemagne est favorite au vu de son palmarès", disait le sélectionneur espagnol à la veille de la finale. "Mais nous ferons de notre mieux. Je suis certain que mes joueuses seront à 100 %."

Et elles le furent. L'excellente condition physique des Espagnoles semble avoir joué un rôle crucial dans cette victoire qui leur a permis de conserver le titre de championnes d'Europe des moins de 19 ans. Il s'agit de la première nation à gagner ce titre en Moins de 17 ans et Moins de 19 ans la même année, grâce à un but d'ube joueuse de 17 ans qui a connu sa première sélection lors du tournoi final en Suisse.

"C'est un rêve qui devient réalité, je suis très fière de mon équipe", savourait María Llompart, qui a marqué le but vainqueur, devenant ainsi la 26e buteuse de la phase finale. "Nous avons atteint notre objectif et nous sommes très, très heureuses."

©Sportsfile

Jorge Vilda et Maren Meinert

Elles ont dû batailler dur sous le chaud soleil de Bienne pour conserver leur trophée (troisième succès en tout, le deuxième de rang) en battant 1-0 l'Allemagne, l'adversaire que leurs cadettes avaient battu en finale de leur catégorie, en Lituanie, en mai.

L'Allemagne s'est de nouveau appuyée sur une organisation défensive solide, qui lui a permis d'atteindre la finale, avec un pressing permanent au milieu de terrain pour pousser l'adversaire à passer par les ailes. Leur plan de jeu semblait être celui de la prudence, toutefois, car elles évoluaient à cinq en défense, laissant ainsi cinq joueuses avancer en phase offensive en passant par l'axe.

L'Espagne a dû s'employer pour trouver les espaces, notamment grâce à de bons déplacements sans ballon et une bonne vision de jeu. Elles ont su mettre le rythme et s'appuyer sur leurs individualités. Néanmoins, malgré leur aisance balle au pied et leur confiance collective, elles ont eu du mal à se créer des occasions et durent passer d'une aile à l'autre pour chercher la faille (voir image).

À mesure que le but approchait (tout comme le coup de sifflet final), un coup franc leur offrit une occasion dangereuse à dix minutes de la fin. Llompart se plaça près du ballon, tout comme Olga Carmona.

"C'est toi qui la tente", montra Vilda depuis son banc. "Moi ?" demanda Llompart, surprise. Le sélectionneur a eu le nez creux.

Elle s'est chargée du tir, a envoyé le ballon par dessus le mur. Ce dernier est retombé dans le but de Stina Johannes. L'Espagne s'est imposée sur un coup de pied arrêté.

©Sportsfile

L'Espagne a marqué en fin de match

"Après le but, j'ai ressenti une vague d'émotion m'envahir. C'était comme un rêve. Nous avons bâti une superbe équipe, nous méritons ce trophée", déclara Llompart, 17 ans, et qui n'avait pas connu le niveau international avant ce tournoi en Suisse.

Elle comma la majorité de ses coéquipières, pourront revenir en 2019, et tenteront de conduire l'Espagne a sa sixième finale de rang et après avoir déjà établi un record en y allant pour la cinquième fois.

En Écosse, elles pourraient faire le triplé après s'être imposées à Bienne. Ainsi retentirait, encore, La Roja Baila, l'hymne de l'équipe nationale d'Espagne depuis l'EURO 2016. La chanson de la victoire, en somme.

https://fr.uefa.com/womensunder19/season=2018/technical-report/the-final/index.html#la+finale