Le Top 10 de l'EURO féminin M19

Le championnat d'Europe féminin M19 2009 qui s'est déroulé au Belarus a mis en lumière plusieurs joueuses exceptionnelles et uefa.com a sélectionné ses dix coups de cœur.

Toni Duggan et Jordan Nobbs, buteuses anglaises en finale
Toni Duggan et Jordan Nobbs, buteuses anglaises en finale ©Sportsfile

Le championnat d'Europe féminin des moins de 19 ans de l'UEFA 2009 qui s'est déroulé au Belarus a mis en lumière plusieurs joueuses exceptionnelles et uefa.com a sélectionné ses dix coups de coeur. Bien entendu, les Anglaises championnes d'Europe sont de la partie.

Rebecca Spencer (Angleterre)
L'Angleterre a abordé le tournoi après quatre matches sans but encaissé et elle en a ajouté cinq autres au Belarus, devenant la première équipe à ne concéder aucun but dans la compétition. Malgré la solidité de toute la défense, la gardienne Spencer n'y est pas étrangère. Rassurante et bien présente dans les moments chauds, comme face à la Norvège ou à la Suisse, elle profite à plein des conseils de son mentor Emma Byrne à l'Arsenal LFC.

Chelsea Weston (Angleterre)
Déjà présente il y a deux ans, Weston constitue aujourd'hui un véritable atout au poste d'arrière droit. La jeune joueuse du Doncaster Rovers Belles LFC se montre combative et fiable. Elle a même inscrit un superbe but contre la Suède et offert une passe décisive à Toni Duggan en demi-finale.

Danique Stein (Suisse)
La capitaine suisse est un véritable roc en défense centrale. Son autorité, sa présence dans les airs et sa technique en font une leader incontournable. Auteur de deux buts, face au Belarus et à l'Allemagne, elle dirige sa défense de main de maître.

Léa Rubio (France)
La Française est un milieu de terrain qui ratisse un nombre incalculable de ballons. Ses passes précises servent de première relance au jeu fluide de la France. Exceptionnelle face à la Suisse, Rubio est une joueuse enthousiaste qui adore le football.

Emilia Appelquist (Suède)
Il faut du caractère pour se relever après une défaite 3-0 en ouverture. Du caractère, la capitaine suédoise Appelquist n'en manque pas ! Tactiquement très au point, elle occupe un rôle de "libéro" devant la défense, qui a beaucoup gêné les Françaises en demi-finale, mais sait aussi se porter aux avant-postes, comme sur le but de Sofia Jakobsson.

Alexandra Popp (Allemagne)
Directement issue, comme sept de ses compatriotes, de l'équipe engagée en Coupe du Monde féminine des moins de 17 ans de la FIFA, Popp a été un poison pour les défenses sur son flanc gauche, profitant de sa vitesse et de ses dribbles pour délivrer de bons centres vers ses attaquantes.

Jordan Nobbs (Angleterre)
Âgée de seulement 16 ans, Nobbs n'en demeure pas moins un redoutable meneur de jeu, buteur à deux reprises face à l'Islande et passeur décisif pour Duggan en demi-finale. Sa frappe exceptionnelle a été le point culminant de la finale et de son tournoi.

Toni Duggan (Angleterre)
Licenciée à l'Everton LFC, Duggan a inscrit quatre buts lors du tournoi, dont deux face à la Suisse en demi-finale. Rapide, puissante et travailleuse, elle s'est offert un magnifique cadeau d'anniversaire pour ses 18 ans en ouvrant la marque en finale.

Ramona Bachmann (Suisse)
Véloce et technique, Bachmann possède beaucoup de talent et semble destinée à une carrière fructueuse. Capable de dribbler dans un mouchoir, la petite attaquante helvétique a battu l'Allemagne quasiment à elle seule. "C'était parfois Bachmann contre toute ma défense", a d'ailleurs reconnu la sélectionneuse allemande Maren Meinert.

Sofia Jakobsson (Suède)
La buteuse Jakobsson, puissant pivot offensif, n'a pas ménagé ses efforts pour permettre à la Suède d'atteindre la finale de l'épreuve. Si elle n'est pas la joueuse la plus technique du plateau, elle sent très bien les coups, comme en attestent ses trois buts en 21 minutes face à la France.

Haut