UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Barth et Wilde ont hâte de défier la France

Les défenseurs de l'Allemagne Merle Barth et Manjou Wilde ne veulent pas parler de "finale avant l'heure" à propos de leur demi-finale face à la France.

Manjou Wilde (n° 17) a hâte de rencontrer une équipe de France "technique" et "offensive"
Manjou Wilde (n° 17) a hâte de rencontrer une équipe de France "technique" et "offensive" ©Getty Images

L'Allemagne a beau être quelque peu surprise de retrouver la France mercredi en demi-finales du Championnat d'Europe féminin des moins de 19 ans de l'UEFA, Merle Barth et Manjou Wilde sont prêtes à relever le défi.

Si l'Allemagne s'attendait à affronter l'Angleterre, c'était sans compter sur deux buts anglais en fin de match qui cantonnaient la France à la deuxième place du Groupe A et à une rencontre face aux vainqueurs du Groupe B de Maren Meinert au Parc Y Scarlets de Llanelli. Aucune équipe ne souhaitait que cette confrontation ait lieu à ce stade de la compétition, mais toutes deux ont rapidement accepté leur destin.

"Nous avons encore un contentieux à régler avec la France", a confié la combative défenseur centrale Barth à UEFA.com après sa dernière rencontre de phase de groupes, faisant référence à la défaite en demi-finales de l'EURO M17F contre les Bleuettes il y a deux ans à Nyon. "Nous étions alors sorties aux tirs au but. Nous voulons nous rattraper de cette défaite. Nous n'avions pas su saisir nos occasions et avions commis des erreurs stupides."

Âgée de 18 ans, soit un de moins que Barth, la latérale Wilde garde de meilleurs souvenirs des rencontres face aux voisins d'outre-Rhin. "Nous avons battu la France en phase finale du Championnat M17, mais nous n'allons pas nous reposer sur nos lauriers. Je pense que nous avons toutes la même motivation, mais pour certaines d'entre nous, ce sera une motivation spéciale après avoir connu la défaite contre les Françaises."

Avec l'état de forme affiché par les deux équipes, il n'est pas surprenant que certains considèrent l'Allemagne et la France comme les meilleures équipes ici dans le sud-ouest du Pays de Galles. Cependant, la sélectionneur de l'Allemagne Maren Meinert insiste sur le fait que l'Angleterre et la France possèdent "pratiquement la même qualité ; il a fallu peu de choses pour les départager dans leur groupe", et l'espoir du Bayer 04 Leverkusen Barth d'ajouter : "Ce n'est pas une finale avant l'heure, c'est la demi-finale et nous nous concentrerons uniquement là-dessus."

Sa partenaire en défense, la joueuse du SV Werder Bremen Wilde, s'attend à un plus grand défi que celui posé par la Norvège (5-0), la Suède (2-0) et la Finlande (1-1) cette dernière semaine. "Je pense que la France est techniquement supérieure à nos adversaires en phase de groupes. Nous les avons souvent affrontées dans le passé. Je pense que ce sera un match assez différent des trois jusqu'ici, une rencontre très difficile. Mais les matches à élimination directe le sont toujours."

Si les adversaires scandinaves de l'Allemagne se contentaient de jouer bas et d'essayer de procéder par contres, des voix se sont élevées dans le camp français pour rappeler que ce ne sera pas la tactique adoptée par les Bleuettes mercredi. Barth en est consciente également : "Je pense aussi que la France livrera un match plus offensif et nous fera subir son jeu. Nous avons hâte de les rencontrer."