Regards sur les demi-finales

Gros plan sur les demi-finales de l'EURO féminin des moins de 19 ans avec les réactions des entraîneurs des Pays-Bas, de l'Espagne, de la France et de l'ARYM.

Shanice Janice van de Sanden (Pays-Bas) à la lutte avec Marta Luna (Espagne)
©Sportsfile

Hesterine de Reus, sélectionneuse des Pays-Bas
L'Espagne a bien joué et nous a rendu la tâche difficile. Ce qui nous a permis de gagner, c'est notre solidité en défense, notre organisation sur le terrain, et cinq minutes de super football. Nous avons la chance d'avoir une joueuse comme Lieke Martens qui sait être au bon endroit au bon moment, c'est quelque chose qui ne s'apprend pas. En fait, on a deux joueuses comme ça, avec Vanity Lewerissa. Toutes les autres travaillent dur et je les félicite. On ne peut pas jouer au football sans la volonté de gagner, et on va essayer de mettre en place un bon schéma de jeu pour surprendre l'Angleterre.

Ángel Vilda, sélectionneur de l'Espagne
On a bien joué au ballon depuis le début du tournoi, mais on n'a pas eu de chance sur nos buts concédés. En dépit des résultats, l'attitude de mes joueuses a été bonne et on a joué le football que j'attendais. Les Pays-Bas sont une bonne équipe qui a su marquer deux buts spectaculaires, alors qu'on n'a pas réussi à concrétiser six occasions franches. Les quatre équipes qui ont atteint les demi-finales méritent d'être ici, et ces deux matches vont être un beau spectacle.

Jean-Michel Degrange, sélectionneur de la France
Avant le dernier match, nous n'avions pas notre destin en main. Je n'étais pas convaincu que les Pays-Bas battraient l'Espagne car on a eu beaucoup de problèmes contre les Espagnoles en fin de match. Mais ça fait partie du tournoi, il n'y a rien de mal à avoir un peu de chance parfois. L'Allemagne sera une autre paire de manches. L'année dernière, on a fait un bon match contre elles, et on a perdu 2-1. Ce n'est pas une équipe particulièrement défensive, alors on devrait pouvoir s'exprimer, et j'espère que ce sera un bon match pour la promotion du football féminin.

Dobrislav Dimovski, sélectionneur de l'ARY Macédoine
On savait que la France était favorite. Les filles ont tout donné. C'est une génération très prometteuse. Nous avons fait trois erreurs qui nous ont coûté autant de buts. C'est le manque d'expérience. Les Françaises ont marqué car elles sont physiquement et tactiquement supérieures, et plus expérimentées. Même si le score est de 6-1, je suis très satisfait de la manière dont les filles ont joué car la France est une très bonne équipe.

Haut