La finale

Le site officiel du football européen

La finale

La finale
L'équipe nationale d'Espagne, vainqueur du Championnat d'Europe féminin des moins de 17 ans de l'UEFA 2017/18 ©Sportsfile

La finale

"Je m’attends à remporter la finale", a déclaré l’ailière espagnole Eva Navarro à l’aube de sa troisième finale. Il y avait une conviction dans ses mots et 24 heures plus tard, la même conviction était visible dans ses actions puisqu’elle a mené l’Espagne à sa quatrième victoire dans ce tournoi, lui permettant de décrocher le titre chez les moins de 19 ans et chez les moins de 17 ans la même année, une performance qui n’avait plus été réalisée depuis l’Allemagne en 2008.

La confiance avec laquelle la numéro 18 de poche a parlé avec les Observateurs techniques de l’UEFA a été étayée par sa performance sur le terrain de Mariampolé. "Je me sens chanceuse", a-t-elle déclaré. "Dans quelques années, je pourrai me retourner et voir ce moment comme l’expérience la plus importante de ma vie."

Elle regardera sa performance 2018 avec un souvenir ému.

Après les tristes fins de 2016 et 2018, il y aura des émotions de nature différentes au coup de sifflet final. L’Allemagne restait sur un record de sept matchs sans défaite en finale et avait acquis de la confiance après sa demi-finale face à l’Angleterre et avait aligné les mêmes onze joueuses. Les premières occasions ont ainsi été naturellement pour elles.

Greta Stegemann, sortant souvent de sa position reculée et dégageant de l’autorité, s’est créé la première occasion de la tête. Son coup franc a ensuite été repris de la tête par Shekiera Martinez, qui a vu ses espoirs de dixième but anéantis par Catalina Coll. La gardienne espagnole s’est ensuite mise en évidence devant Leonie Köster avant de sauver les siennes devant Vanessa Fudalla, privant l’Allemagne de mener au score juste avant la pause.

L’Espagne a dominé la possession lors des quarante premières minutes, mais a souffert pour se frayer un chemin dans la défense allemande, Navarro et Salma Paralluelo échangeant leur position. Sa persévérance a cependant fini par payer puisque l’Espagne a ouvert la marque en début de seconde période, Paula Arana servant Navarro. La numéro 18 espagnole n’a pas eu besoin de changer sa course puisqu’une simple touche de balle lui a suffi pour tromper Wiebke Willebrandt.

©Saulius Čirba

Salma Paralluelo était proche de marquer pour l'Espagne

Paralluelo avait ensuite l’occasion de doubler la mise pour l’Espagne, mais Willebrandt avait les nerfs assez solides pour repousser la tentative de l’ailière espagnole avant de rééditer sa performance devant Navarro quelques secondes plus tard. Les défaites aux tirs au but des éditions 2014, 2016 et 2017 à l’esprit, l’Espagne cherchait alors à se prémunir d’un épilogue similaire en Lituanie, tenant sa position et cherchant à frapper en contre.

L’une de ces contre-attaques allait assurer que ce ne serait pas la cinquième finale en sept ans à se jouer aux tirs au but et garantir à l’Espagne que sa cinquième finale de rang allait se terminer par un succès. À quelques minutes du coup de sifflet final, les médias du monde entier allaient apprécier un but qui aurait rendu fier Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi : le coup de grâce de Navarro.

La Murcienne avançait avec la balle à une vitesse phénoménale alors que son esprit, encore plus rapide, lui permettait d’anticiper deux duels face aux Allemandes, se frayant un chemin entre elles, avant de se placer sur son pied gauche et de décocher une frappe aérienne hors de portée de Willebrandt depuis l’entrée de la surface.

Le quatrième titre de champion d’Europe des moins de 17 ans est pour l’Espagne.

©Sportsfile

Shekiera Martinez, avec neuf buts, termine meilleure buteuse sur l'ensemble de la compétition

Martinez n’est pas parvenue à ajouter une unité à ses neuf buts, un record dans la compétition, et égale ainsi le record dans une phase finale d’une compétition de l’UEFA (partagé avec Michel Platini lors de l’EURO 1984 et Elena Danilova lors de l’EURO féminin des moins de 19 ans 2005), mais elle a eu l’honneur de monter sur le podium pour recevoir comme consolation le titre de meilleure buteuse du tournoi.

Une haie d’honneur allemande a marqué la marche des joueuses espagnoles vers leur trophée. Une chose reste cependant à noter : l’Allemagne sera de retour l’année prochaine pour s’assurer que sa première défaite en finale n’est qu’un accident alors qu’en Bulgarie, l’Espagne pourra espérer jouer une sixième finale consécutive, cette fois en tant que tenante du titre.

https://fr.uefa.com/womensunder17/season=2018/technical-report/the-final/index.html#la+finale