Analyse de l'équipe

Lithuania

Lituanie

Lithuania
JoueurNé lePos.NEDFINGERBMClub
3Gintarė Blažytė08/01/2001Défenseur808080 Žalgiris (LTU)
4Alina Špakovskaja11/09/2003Défenseur 22*+ Vilniaus Vytis (LTU)
7Silvija Šafronovič29/08/2001Milieu8080*28 Žalgiris (LTU)
8Eva Jakaitė05/03/2002Défenseur808080 Kauno Žalgiris (LTU)
9Erika Šupelytė28/07/2003Attaquant40* Žalgiris (LTU)
10Gabija Toropovaitė28/01/2002Milieu2+40+80 Šiaulių SG-FA (LTU)
11Milita Ragauskaitė27/08/2002Défenseur 8080 FK Jonava (LTU)
12Monika Bačkieriūtė23/05/2002Gardien FK Sūduva (LTU)
13Greta Markauskaitė04/04/2002Défenseur15+20+
14Ugnė Lazdauskaitė09/10/2002Milieu808080 Žalgiris (LTU)
15Dorotėja Aidukaitė15/05/2002Défenseur8060*58* Žalgiris (LTU)
16Marija Galkina12/09/2002Milieu808080
17Laura Ubartaitė07/08/2002Défenseur65* 1+ FK Banga (LTU)
18Judita Sabatauskaitė23/05/2002Milieu78*8080 FK Jonava (LTU)
19Saulè Jonynaitè05/05/2002Milieu Žalgiris (LTU)
20Gabrielė Ragauskaitė11/08/2001Milieu
21Karilė Liužinaitė10/09/2002Attaquant40+40*
22Meda Šeškutė01/08/2003Gardien808080
23Loreta Rogačiova19/03/2001Milieu808080
24Dovilė Dockaitė12/12/2003Milieu 1+ FK Šešupė (LTU)
Pos. = Position; BM = Buts marqués; * = Titulaire; + = Remplaçant

Ieva Kibirkštis, sélectionneuse de la Lituanie :

J'étais déjà entraîneur à 16 ans, j'ai toujours pris ce rôle très au sérieux. Quand j'étais joueuse, j'étais souvent blessée, alors je passais une bonne partie de mon temps à entraîner les gamins. À 23 ans, ma carrière de joueuse était au point mort, alors j'ai décidé me lancer dans une carrière d'entraîneur. J'ai passé les trois dernières années en Suède, où j'entraînais les U17 d'une équipe de Damallsvenskan. Je ne suis revenue ici (en Lituanie) qu'au mois de janvier. J'ai passé un an à combiner les deux rôles, trois semaines en Suède puis une semaine en Lituanie. J'ai étudié pour mon Master de psychologie du sport en Finlande et fait un stage à Leipzig, d'où j'ai rédigé ma thèse et chercher un poste à temps plein. J'ai envoyé un e-mail à tous les clubs de la Damallsvenskan, et deux d'entre eux étaient intéressés.

J'aurais voulu avoir plus de temps, mais la distance n'a pas rendu le travail avec les autres entraîneurs facile. Nous possédons un centre national où résident 15 des joueuses, et j'essayais d'enseigner aux entraîneurs la philosophie que je voulais implimenter. Ces cinq derniers mois, j'étais plus en contact avec les joueuses, c'était vraiment cool.

Les résultats ne sont pas le plus important – notre but était d'être compétitives et de ne pas avoir peur. Ça n'a pas trop été le cas lors du premier match, mais je les ai aidées à ne pas être paralysées par l'enjeu pendant 80 minutes. Ce fut vraiment intéressant. Avant, on ne battait jamais des équipes comme l'Estonie ou la Lettonie, mais maintenant nous sommes au niveau de l'Autriche, la Suisse et l'Irlande, même si nous ne sommes pas encore au plus haut niveau.

En fait, j'ai été engagée en tant que directrice technique pour ce projet… J'ai entraîné au niveau élite U17 à Québec, au Canada. J'ai obtenu ma licence B et je suis proche d'obtenir ma licence A en Suède. J'adore vraiment ce que j'y fais.

Analyse de l'équipe de Lituanie

tr_attackAnalyse de l'équipe de Lituanietr_defenceAnalyse de l'équipe de Lituanie

• Construction depuis les lignes arrières, volonté d'essayer différents types de construction du jeu.
• Construction via les latérales ou par de longs ballons de la gardienne vers l'attaquante ou les ailières.
• Défense disciplinée sur les coups de pied arrêtés avec une attention particulière sur le marquage. Elle n'a pas concédé de buts malgré le fait de concéder dix corners face aux Pays-Bas, sept face à la Finlande.
• Plus jeune gardienne du tournoi qui possède de grands réflèxes et une grande maturité, capable de lire le jeu.
• Pression immédiate à la perte de balle avec une mentalité travailleuse et déterminée.
• Plus jeune équipe du tournoi montrant un excellent esprit d'équipe.
• Plus jeune sélectionneuse du tournoi avec une attitude positive, donnant confiance et soutien à ses joueuses.

Ieva Kibirkštis, sélectionneuse : "Ce n'est pas une question de résultats – notre objectif était d'être compétititves, de ne pas avoir peur. Cela a été intéressant. Avant, nous ne pouvions battre des équipes comme l'Estonie ou la Lettonie, mais peut-être pouvons nous désormais lutter avec l'Autriche, la Suisse et l'Irlande. Mais nous ne sommes pas encore au sommet".