Analyse de l'équipe

Finland

Finlande

Finland
JoueurNé lePos.GERLTUNEDESPENGBMClub
1Emma Immonen01/05/2001Gardien 80 PK-35 Vantaa (FIN)
2Joanna Tynnilä01/09/2001Défenseur8080808080 TiPS (FIN)
3Jenna Topra17/06/2001Attaquant80* 67*40* TiPS (FIN)
4Kaisa Juvonen07/01/2001Défenseur79* 8080801 Ilves FS Tampere (FIN)
5Ella Pesonen22/07/2001Défenseur 80 HJK Helsinki (FIN)
6Nana Yang01/10/2001Défenseur8027+808080 FC Honka Espoo (FIN)
8Oona Siren23/02/2001Milieu8053*808080 TiPS (FIN)
9Emma Varmanen19/03/2001Milieu 27+3+ 40* HJK Helsinki (FIN)
10Tuuli Enkkilä18/06/2001Milieu80 808080 Ilves FS Tampere (FIN)
11Jenni Kantanen12/08/2001Attaquant1+8013+40+801 Ilves FS Tampere (FIN)
12Anna Koivunen06/11/2001Gardien80 808080 FC TPS Turku (FIN)
13Emmi Siren23/02/2001Défenseur8053*8064*80 TiPS (FIN)
14Aino Vuorinen08/12/2001Attaquant80 808065*2 FC Honka Espoo (FIN)
15Annika Huhta29/01/2002Milieu66*8077*8040+4 HJK Helsinki (FIN)
16Alma Forstén07/06/2001Milieu Jyväskylän PK (FIN)
17Vilma Koivisto21/11/2002Milieu14+8049*24+76*1 Piteå IF (SWE)
18Katariina Kosola24/02/2001Milieu8068*31+56*4+
19Heta Olmala29/12/2001Milieu 12+ Oulu Nice Soccer (FIN)
20Dana Leskinen22/09/2001Attaquant 80 16+15+ TSG 1899 Hoffenheim (GER)
21Eerika Appelqvist04/06/2001Milieu1+80 FC Honka Espoo (FIN)
Pos. = Position; BM = Buts marqués; * = Titulaire; + = Remplaçant

Marko Saloranta, entraîneur de la Finlande :

Certaines joueuses sont capables de jouer à deux ou trois postes et le plus important et d'avoir la joueuse la mieux adaptée pour tel ou tel match – nous observons notre adversaire, nous évaluons ce dont nous avons besoin et sélectionnons alors les joueuses. Bien sûr, nous avons besoin des joueuses. Habituellement, nous avons une défense à quatre. Nous avons une joueuse qui joue au milieu en club mais qui joue en latérale avec nous. Nous cherchons la meilleure recette pour l'équipe. Bien sûr, nous avons pour ambition de remporter nos matches, mais nous voulons aussi trouver ces joueuses qui seront peut être plus faibles sur le plan physique mais qui ont une bonne capacité à progresser, donc le mieux est de les laisser jouer. Nos deux gardiennes peuvent prétendre à une place en A, je n'ai jamais eu des gardiennes d'un tel niveau. Dans le champ ? Nous avons six ou sept joueuses qui ont cette possibilité – il sera important pour elles de voir comment elles vont s'entraîner dans les prochaines années, éviter les blessures et avoir la motivation suffisante. Je dirais que d'ici cinq ans, nous pourrions avoir cinq à sept joueuses dans l'équipe A.

Nous avons joué contre des nations de très haut niveau – lors du tour Élite, nous avions la Suède, la France, l'Écosse – la France a mené deux fois au score face à nous et est une nation du haut du panier européen, mais mes joueuses pleuraient parce qu'elles ont dû se contenter d'un match nul 2-2. J'aime cette mentalité.

Nous voulons de la continuité en ce qui concerne le staff : c'est mieux pour les joueuses et cela nous donne aussi de la constance. J'étais entraîneur des moins de 16 ans et des moins de 17 ans de 2005 à 2008 et j'étais entraîneur de notre meilleure équipe de club. En 2009, j'étais l'adjoint du sélectionneur national de l'équipe A et je suis désormais en poste depuis 2011, sans m'occuper d'une équipe de championnat en parallèle.

Le rythme est le même que lors du tour Élite, où nous avons aussi croisé de très bonnes équipes de notre âge. Ici, toutes les ��quipes sont de grande qualité et quelques très bonnes équipes sont absentes. Pour les joueuses et pour nous, c'est peut-être un peu trop grand, mais nous procédons de la même manière que lors du tour Élite. Nous voulons plus de temps avec les joueuses pour qu'elles progressent – si vous n'êtes pas au tour final, c'est un an et demi pour rien avant qu'elles partent en moins de 19 ans, donc il n'y a pas beaucoup de jours passés ensemble.

Nous utilisons des Polar à chaque entraînement, à chaque match, à chaque rassemblement – les physios s'occupent des données de Polar et s'occupent aussi de la forme physique. Après chaque rassemblement, lorsque nous allons disputer un tournoi, nous ne devinons pas ce qu'elles doivent faire. Des informations importantes sont données aux entraîneurs de club sur ce dont ils ont besoin pour ces matches et pour se préparer durant la semaine s'ils veulent y parvenir – ce n'est pas deviner, c'est savoir. Après notre dernier match joué, j'enverrai l'ensemble des données aux entraîneurs de club – après les séances d'entraînement, je passe tout en revue. Le matin du match, avant le match, le lendemain matin – chaque fille se pèse et une physio la suit. C’est bien que nous le fassions depuis longtemps, car cela permet d’individualiser et de trouver différentes approches pour différentes joueuses – parfois, le dîner n’est pas suffisant, elles ont besoin d’une collation supplémentaire, ou elles ont besoin de boire autre chose que de l���eau. C’est vraiment bien que nous ayons cette base. Ces physios sont là depuis que nous avons pris en charge l’équipe.

Entraîneur des gardiennes :

J’ai entraîné à Turku – c’était mon premier tournoi avec les moins de 17 ans. C’est bien pour moi, j’aurais les moins de 19 ans masculin cet été – j’ai débuté il y a un an et demi. Comment nous défendons notre surface et les centres. Les connaissances tactiques ne sont pas si bonnes à ce niveau. C’est aux entraîneurs d’agir et d’éduquer en mettant plus l’accent sur la technique et désormais sur la tactique. Si je compare les gardiens, je suis certain qu’ils sont meilleurs à ce niveau chez les filles que chez les garçons – je travaille aussi avec les moins de 16 ans masculins.

L’entraîneur travaille en proche collaboration avec son adjoint. À cet âge, elles ont débuté à huit ans – elles devraient débuter plus tôt, participer aux entraînements avec l’ensemble de l’équipe, mais plus tôt serait le mieux. Nous pouvons faire plus sur le plan technique entre huit et dix ans puis, à dix ans, sur la tactique. Actuellement c’est plus vers 10-12 ans avant de commencer à travailler les aspects tactiques à 12 ans.

Analyse : Finlande

tr_attackAnalyse : Finlandetr_defenceAnalyse : Finlande

• Équipe courageuse et avec une grande confiance, pratiquant un football discipliné avec un excellent jeu collectif.
• Joueuses athlétiques et fortes physiquement.
• Confiance dans son jeu de possession avec un jeu de passes patient, amenant le jeu à travers les lignes plutôt qu'entre les lignes, attendant de créer des espaces.
• Utilisation efficace du milieu en losange, avec la capitaine Tuuli Enkkilä (10) en joueuse clé.
• Anna Koivunen (12), une gardienne de but influente dotée d'excellentes qualités sur sa ligne y ajoutant une participation intelligente au jeu de construction.
• Beaux mouvements et calme balle au pied dans l'entrejeu, avec Annika Huhta (15) en joueuse clé.

Marko Saloranta, sélectionneur de la Finlande : "Nous avons joué contre toutes les nations les mieux classées : au tour Élite nous avions la Suède, la France et l'Écosse. La France a mené par deux fois contre nous et c'est une grande équipe en Europe, mais mes joueuses pleuraient car nous n'avons fait que match nul 2-2 face à elles et j'aime cette attitude."