Analyse de l'équipe

Italy

Italie

Italy
JoueurNé lePos.ESPPOLENGBMClub
1Beatrice Beretta01/07/2003Gardien Juventus Football Club (ITA)
2Angela Orlando04/05/2001Défenseur 16+80 ASD Riviera di Romagna (ITA)
3Paola Boglioni28/06/2001Défenseur80 80 Brescia Femminile (ITA)
4Chiara Pucci13/01/2002Défenseur29+54* FC Bayern München (GER)
5Chiara Mele23/01/2002Défenseur 80 Fortitudo Mozzecane CF (ITA)
6Benedetta De Biase03/08/2001Milieu64*69*50* Napoli CF (ITA)
7Elisa Donda03/03/2001Défenseur808080 UPC Tavagnacco (ITA)
8Marta Morreale29/08/2001Milieu Fiorentina Women's FC (ITA)
9Sara Tamborini03/05/2001Attaquant808080 CSR D Azalee (ITA)
10Melissa Bellucci08/02/2001Milieu808063* Jesina CF (ITA)
11Asia Bragonzi05/03/2001Attaquant51*8080 Inter Milano (ITA)
12Camilla Forcinella22/06/2001Gardien808080 ASD Verona (ITA)
13Maria Grazia Ladu24/01/2001Attaquant1+ 17+ ASD Torres Femminile Sassari (ITA)
14Heden Corrado05/03/2002Défenseur8064* ASD Riviera di Romagna (ITA)
15Chiara Ripamonti31/03/2001Défenseur808080 Inter Milano (ITA)
16Emma Severini18/07/2003Milieu Fiorentina Women's FC (ITA)
17Teresa Fracas04/03/2001Attaquant79*26+65*
18Veronica Battelani23/07/2002Milieu16+11+30+ Inter Milano (ITA)
19Martina Tomaselli01/08/2001Milieu808080 Brescia Femminile (ITA)
20Serena Landa29/03/2001Attaquant 15+ ASD Real Meda (ITA)
Pos. = Position; BM = Buts marqués; * = Titulaire; + = Remplaçant

Massimo Migliorini, sélectionneur de l'Italie:

Il est très important de se mesurer à des adversaires de ce calibre.

J'ai arrêté de jouer pour partir étudier aux USA, où j'ai commencé à entraîner (des filles) avant de retourner en Italie, à l'Internazionale puis de prendre les rênes de l'équipe nationale U16 pendant deux ans.

Il y a plus de filles qui jouent maintenant, l'Italie a plus d'entraîneurs et de meilleures structures professionnelles. Cela est le cas depuis que nous avons forcé les clubs professionnels masculins à avoir des équipes de filles U12 et U14. De nombreux clubs ont ensuite lancé des équipes féminines dans des catégories d'âge plus élevées.

Le problème auquel était confronté le football féminin en Italie était la mentalité des gens. Si une fille allait voir son père et disait "papa, puis-je jouer au football ?", il aurait dit "non, va jouer à autre chose, comme le volleyball". Celles qui jouaient s'entraînaient dans un parc, souvent avec les garçons locaux. Avec l'aide des meilleurs clubs du pays, tout cela a changé : si cette fille demande à jouer pour la Juventus, la Fiorentina ou l'Inter, le père serait maintenant ravi de la conduire à l'entraînement.

La Serie A et la Serie B vont être chargées d'organiser les championnats à partir de la saison prochaine (à la place de l'Association du Football Amateur Italien). Les filles prennent conscience qu'elles peuvent désormais jouer pro pour des équipes comme la Juve, la Fiorentina, Brescia etc...

Nos championnats sont peut-être trop faibles en ce moment – on a vu ici que nous n'avions pas l'habitude de jouer à un rythme aussi élevé. Les clubs d'une même région jouent dans le même championnat, alors un club comme l'Inter gagne tous ses matches 18-0 en Lombardie. Ensuite, les vainqueurs de chaque région se retrouvent dans un tournoi de fin de saison. Mais cela signifie que les quarts de finale, demi-finales et la finale sont les seules rencontres compétitives que ces filles disputent en un an.

Le rôle des entraîneurs des gardiens nationaux est important. On fait en sorte qu'une gardienne travaille pendant 40 minutes avec l'un d'eux, avant de se joindre à la séance d'entraînement collectif. Lors de la première partie, nous travaillons sur les points techniques, puis parlons de la possession du ballon, de comment construire de l'arrière, nous faisons cela avec le gardien. Puis l'entraîneur des gardiens travaille avec elle sur les coups de pied arrêtés. Toutes les équipes possèdent un entraîneur des gardiens de nos jours. Cela permet à nos gardiennes de progresser.

Analyse : Italie

tr_attackAnalyse : Italietr_defenceAnalyse : Italie

• Capacité à construire de l'arrière.
• Bonne occupation du terrain en attaque avec des milieues et des défenseures qui soutiennent les attaquantes. Cela permet de conserver le ballon et de vite récupérer la possession à la perte. 
• Capacité à casser des lignes avec beaucoup de joueuses pouvant utiliser le jeu long, capacité à changer le rythme et à repousser la défense adverse avec les courses des trois attaquantes, qui cherchent notamment à partir dans le dos.
• Excellente organisation défensive, défenseures centrales de grande qualité avec Heden Corrado (14) et Chiara Ripamonti (15).
• Joueuses courageuses et disciplinées, notamment la gardienne Camilla Forcinella (12) autoritaire derrière sa défense ; bonne communication entre les joueuses ; sérénité et confiance balle au pied avec un bon jeu de passes. 
• Martina Tomaselli (19) très intelligente pour récupérer le ballon au milieu, excellente techniquement, dans son jeu de passes et propre sur ses tacles.

Massimo Migliorini, sélectionneur de l'Italie : "C'est très important pour les filles de jouer ce type d'adversaires. Nos championnats nationaux sont peut-être à un niveau moins ��levé – nous avons vu ici que nous n'étions pas habitués à un tel rythme mais de plus en plus de filles se tournent vers le football – elles veulent maintenant jouer pour la Juve, la Fiorentina... la mentalité change."