Bernhard : "La manière ne me satisfait pas"

Les réactions des sélectionneurs Anouschka Bernhard et Enrico Sbardella après la qualification de l'Allemagne pour la finale de l'EURO féminin des moins de 17 ans.

Anouschka Bernhard heureuse d'atteindre la finale
©Sportsfile

Les réactions des sélectionneurs Anouschka Bernhard et Enrico Sbardella après la qualification de l'Allemagne pour la finale du Championnat d'Europe féminin des moins de 17 ans aux dépens de l'Italie (1-0).

Anouschka Bernhard, sélectionneuse de l'Allemagne 
Nous avons marqué dans la première période et cela a fait la différence. Nous avons très bien commencé ce match et on a vraiment bien joué. Nous nous sommes créés plusieurs occasions grâce à un excellent jeu offensif, et nous sommes parvenues à marquer. Dans la seconde période, nous avons complètement perdu notre jeu. Nous avions fait la même chose contre l'Écosse. Au final, cela s'est joué à peu de choses.

Notre force, c'est notre jeu offensif. Nous aimons avoir l'initiative dans le match. Notre faiblesse, c'est notre défense. Notre idée c'était d'attaquer dès le début et de mettre un gros rythme dans ce match, de bien utiliser les espaces. Nous savions que l'Italie nous en laisserait. On a bien commencé mais ensuite, on s'est étiolées. On est contentes d'accéder à la finale mais la manière ne me satisfait pas tellement. Jouer une finale est quelque chose d'énorme. Nous avons affronté l'Espagne dans la phase de groupes et nous savons comment elle joue. Mais pour le moment, nous allons savourer cette qualification.

Enrico Sbardella, sélectionneur de l'Italie  
Physiquement, nous ne sommes pas au niveau des Allemandes. Nous avions beaucoup de motivation, de détermination pour atteindre cette finale, mais on doit dire bravo au vainqueur qui a une super équipe. On a fait tout ce qu'on a pu. Maintenant, il faut récupérer en attendant le match pour la troisième place qui va se jouer dimanche. Il aura beaucoup de signification car il y a en jeu une place pour la Coupe du Monde. J'ai dit aux filles que ce n'était pas la peine d'avoir peur face à cette grande équipe d'Allemagne, je leur ai demandé de prendre l'initiative, d'attaquer. Lorsque vous perdez, il vaut mieux sortir du terrain en ayant tout donné et en ayant tout tenté plutôt que de revenir à la maison avec des regrets de ne pas avoir essayé.

J'ai été ravi de voir la deuxième période de mon équipe. On ne s'est peut-être pas créer de grosse occasion de marquer mais on a causé des problèmes à cette équipe d'Allemagne par moments. On a montré beaucoup de qualité et j'espère que ce que nous avons réussi dans ce Championnat d'Europe peut lancer une nouvelle génération du football féminin italien. Pour rivaliser avec cette équipe d'Allemagne, c'était difficile, il a fallu faire des changements parce que physiquement nous étions usés. Mais je suis fier de mes filles.

Haut