UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
À compter du 25 janvier, UEFA.com ne prend plus en charge Internet Explorer.
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

De la joie et de l'émotion pour la Pologne

Le sélectionneur polonais Zbigniew Witkowski et sa joueuse Patrycja Michalczyk ont dédié leur victoire à la regrettée Irena Półtorak à Nyon vendredi.

Les joueuses polonaises célèbrent leur victoire
Les joueuses polonaises célèbrent leur victoire ©Sportsfile

Zbigniew Witkowski, sélectionneur de la Pologne
C'est une grande victoire. Peu de gens l'attendaient. Cependant, dès le début j'ai cru. J'ai pensé que nous pouvions réussir. Nous avons réussi ce dont nous rêvions depuis le deuxième tour de qualification de ce championnat d'Europe lorsque nous étions face a de très bonnes équipes comme la Norvège, l'Irlande et ensuite ce match nul contre l'Autriche. À partir de là, j'étais sûr que nous pouvions gagner le premier match contre la Belgique. C'est ce que j'ai dit dans ma précédente interview. J'étais convaincu aussi que nous pouvions remporter ce titre aujourd'hui.

Notre tactique est basée, par-dessus tout, sur le fait de faire déjouer l'adversaire. Dans la première période, au début, nous étions un peu perdus et tout s'est mis en place. On a été bons en défense et en même temps, nous nous sommes créé des occasions de marquer. À partir du moment où nous avons pris l'avantage, nous avons commencé à nous créer des occasions. Mais nous ne sommes pas parvenus à marquer d'autres buts et ensuite, la deuxième période était assez équilibrée.

Patrycja Michalczyk, défenseure de la Pologne
La première chose c'est que nous n'avons pas eu peur. Nous avions observé cette équipe de Suède et nous savions comment la jouer, alors nous n'en avions pas peur. Nous étions préparées pour cela. Nous avons joué exactement comme nous devions. Les premières pensées, eh bien c'était des larmes de joie. Vraiment, je me rappellerai de ce jour pendant toute la vie. Je suis certaine que la blessure de Kasia Gozdek a été un coup dur pour nous. Et je pense que cette victoire, nous pouvons la dédier à Miss Irena (Półtorak, l'ancienne sélectionneuse polonaise, et pionnière du football féminin polonais qui nous a quittés au mois de janvier). J'espère qu'elle nous a vues d'où elle est et qu'elle est elle aussi très fière du succès que nous avons remporté.