UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
À compter du 25 janvier, UEFA.com ne prend plus en charge Internet Explorer.
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

La Pologne et la Suède prêtes pour la finale

La Pologne et la Suède s’affrontent vendredi en finale de l’EURO féminin M17, avec un premier titre historique dans le viseur pour l’une des deux nations.

Le sélectionneur de la Pologne Zbigniew Witkowski et la patronne de la Suède Yvonne Ekroth avec le trophée des moins de 17 ans
Le sélectionneur de la Pologne Zbigniew Witkowski et la patronne de la Suède Yvonne Ekroth avec le trophée des moins de 17 ans ©Sportsfile

Vendredi, un nouveau nom sera gravé sur le trophée du Championnat d’Europe féminin des moins de 17 ans de l’UEFA, au terme de la finale qui opposera à Nyon la Pologne et la Suède, avant que le tournoi ne connaisse une nouvelle formule en fin d’année en Angleterre.

La Suède a l’opportunité d’ajouter un nouveau trophée à son palmarès dans le football féminin, qui compte déjà un EURO et deux sacres chez les moins de 19 ans, dont le dernier décroché en juillet dernier, alors que la Pologne est en quête d’un premier triomphe international depuis son titre chez les moins de 19 ans masculins en 2001 et d’un premier succès pour une de ses équipes féminines.

La Suède aborde la rencontre après une victoire aux tirs au but face à l’Espagne, titrée deux fois dans cette catégorie, un résultat renforçant la motivation des Scandinaves. "Oui, c’est certain", a confié la milieu de terrain Anna Oskarsson. "Nous avons battu l’Espagne, qui était favorite ici, cela nous donne donc beaucoup de confiance en nous. Elles sont très fortes, la confiance ne peut donc que se renforcer après cette victoire, c’est indiscutable."

Malgré cette confiance renouvelée, la sélectionneuse Yvonne Ekroth ne se fait pas d’illusions quant au défi qu’imposera la Pologne : "Elles sont très organisées, elles sont physiques et elles ont une bonne attaquante, ce sera donc un match compliqué, plus physique", a-t-elle expliqué. "Je ne sais pas si nous avions trop de respect pour l’Espagne, car habituellement nous ne reculons pas autant quand nos adversaires ont le ballon, nous avons donc quelques points à corriger avant la finale."

Le sélectionneur de la Pologne, Zbigniew Witkowski, est également concentré sur la tâche à venir. Il a déclaré : "Nous ferons de notre mieux pour jouer notre jeu, afficher nos meilleurs arguments et notre préparation. Nous ne serons pas concentrés sur le score mais sur la tâche à accomplir."

Les Polonaises seront diminuées avec la perte probable de leur capitaine, Katarzyna Gozdek, qui a contracté une blessure au genou lors du succès 3-1 face à la Belgique en demi-finale. "Je pense que cela ne nous affaiblit pas", a fait savoir Ewa Pajor.

"C’est notre capitaine, mais je pense que nous nous débrouillerons sans elle. Toutes nos joueuses sont aussi fortes l’une que l’autre. Quelle que soit la fille qui prendra sa place, elle jouera comme elle aurait joué, et nous jouerons pour elle, pour notre capitaine."

"Cette année, nous pouvons battre n’importe qui", a ajouté une Pajor confiante. "Nous avons battu de grandes équipes, parmi lesquelles la Norvège, l’Autriche et la Belgique. La Suède est notre dernier adversaire dans ce Championnat d’Europe ; nous ferons de notre mieux et j’espère que tout se passera bien."