UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

L'efficacité sera la clé à Nyon

Les sélectionneurs français et allemand estiment qu'il faudra être encore plus décisif pour remporter la finale du premier EURO féminin des moins de 17 ans.

Ralf Peter (Allemagne) et Gérard Sergent (France) entretiennent d'excellentes relations
Ralf Peter (Allemagne) et Gérard Sergent (France) entretiennent d'excellentes relations ©Sportsfile

Les sélectionneurs français et allemand estiment qu'il faudra réussir encore mieux le dernier geste pour remporter la finale du premier Championnat d'Europe féminin des moins de 17 ans de l'UEFA, vendredi à Nyon (Suisse).

Précision
La Nationalmannschaft de Ralf Peter a eu la plupart des occasions contre le Danemark mais ne s'imposait que 1-0 en demi-finale. "Dans cette catégorie d'âge, nous avons toujours connu ce problème", admet-il. "Comme s'il nous manquant une finisseuse. On l'a vu déjà en éliminatoires. J'espère que contre la France nous serons plus efficaces car j'ai l'impression que nous n'aurons pas autant d'occasions."

Grand chelem ?
L'Allemagne peut réaliser un grand chelem historique vendredi. En cas de victoire, elle détiendra tous les titres continentaux par équipes nationales. "Cette phase finale est très importante pour nous", insiste Peter. "Le football féminin brille à tous les niveaux dans notre pays." L'Allemagne pourrait toutefois être handicapée par l'absence de la meilleure buteuse de la compétition Alexandra Popp.

Prédictions
"Pour la finale, je pense que la France sera meilleure que lors de sa demie", a ajouté Peter, surpris pas le faible écart entre les deux équipes. Cela devrait nous aider car nous avons plus de difficultés contre les équipes défensives. Le sélectionneur français Gérard Sergent est lui plutôt satisfait dela performance de ses filles qui ont eu recours à la prolongaiton (3-1) : "L'esprit était très bon mais on a manqué de réalisme. Mais quand on a été mené, on n'a pas paniqué et on est revenu rapidement, cela montre qu'on a du caractère."

Ascendant psychologique ?
Sergent, dont l'équipe a battu l'allemagne à la Nordic Cup la saison dernière (3-2), s'attend à un test très difficile. "On sera peut-être fatigué pour ce match face à la nation n°1 du football féminin, mais nous y croyons. On va défendre nos chances et je crois que ce sera un match ouvert qui donnera une image positive de notre sport."