Le site officiel du football européen

2001 : Hanna Ljungberg

Publié: vendredi, 2 mai 2008, 22.44HEC
Pour une joueuse qui n'aura pas 30 ans avant janvier 2009, et malgré des années marquées par les blessures, Hanna Ljungberg a réussi à écrire son nom en lettres d'or dans l'histoire du football féminin et suédois.
par Paul Saffer
2001 : Hanna Ljungberg
La Suédoise Hanna Ljungberg face à l'Allemande Doris Fitschen ©Getty Images
SSI Err
Publié: vendredi, 2 mai 2008, 22.44HEC

2001 : Hanna Ljungberg

Pour une joueuse qui n'aura pas 30 ans avant janvier 2009, et malgré des années marquées par les blessures, Hanna Ljungberg a réussi à écrire son nom en lettres d'or dans l'histoire du football féminin et suédois.

Pour une joueuse qui n'aura pas 30 ans avant janvier 2009, et qui a pris sa retraite internationale après des années marquées par les blessures, Hanna Ljungberg a réussi à écrire son nom en lettres d'or dans l'histoire du football féminin et suédois.

Bonnes saisons
Adolescente, Ljungberg disputait les Jeux Olympiques 1996 et le Championnat d'Europe féminin de l'UEFA 1997 mais c'était à l'EURO 2001 et en Coupe du Monde féminine de la FIFA 2003 que l'attaquante se faisait un nom. Depuis, elle a figuré sur des timbres aux côtés de Nils Liedholm, et a remporté deux Coupes UEFA féminines avec l'Umeå IK. Mais sa première compétition en 1996 se terminait d'une façon bien connue. "J'ai joué aux JO 1996", affirmait Ljungberg sur uefa.com. "J'étais jeune, j'avais 18 ans. On a bien joué jusqu'à la défaite contre l'Allemagne." En effet, la défaite en demi-finale se répétait en 2001 et 2003, mais cette fois par des buts en or.

Finale
La Suède quittait la Coupe du Monde 1999 en quarts de finale face à la Norvège. Deux ans plus tard en Allemagne, après s'être inclinées 3-1 face aux hôtes lors du premier match (malgré l'ouverture du score de Ljungberg), les Suédoises trouvaient le rythme. Ljungberg trouvait à nouveau le chemin des filets lors d'une victoire 4-0 sur l'Angleterre et une autre contre la Russie pour se qualifier pour les demi-finales où elles battaient la Norvège d'un but. L'Allemagne attendait les Suédoises en finale. Malgré 18 000 supporteurs à Ulm acquis à la cause allemande et une pluie torrentielle, Ljungberg ne se laissait pas intimider, au contraire. Toutefois, l'année 2001 voyait l'avènement du but en or en prolongation qui fut marqué par l'Allemande Claudia Müller à la 97e minute. "On était près de gagner mais on a encore perdu contre l'Allemagne", se souvient Ljungberg. "On a eu plus de mal avec les médias, c'était vraiment différent de maintenant. C'était le premier championnat qui attirait autant l'attention, c'était nouveau pour nous. On avait du mal avec le genre de questions qu'on nous pose plus maintenant."

Succès en Coupe du Monde
Cela ne faisait aucun doute, l'équipe féminine de Suède avait frappé dans l'œil du public, l'obligeant à livrer de bonnes prestations en Coupe du Monde 2003 aux Etats-Unis. Comme deux ans auparavant, elles commençaient par une défaite 3-1 face aux hôtes mais Ljungberg était au sommet de son art et ses deux buts contre le Nigeria (3-0) assuraient une place en quarts de finale. Elles battaient ensuite le Brésil puis le Canada 2-1. En finale, Ljungberg ouvrait le score en fin de première période avant que Maren Meinert n'égalise. Nia Kuenzer inscrivait le but en or de la tête.

Intérêt
Le football féminin s'était toutefois fait une place en Suède dont le championnat professionnel est désormais télévisé. "La Coupe du Monde 2003 a été le point de départ", affirme Ljungberg. "Après le Championnat d'Europe, il y a une année sans compétition alors les gens perdent intérêt. Mais en 2003, on a réalisé une chose à laquelle personne ne s'attendait." Deux ans plus tard, la Suède s'inclinait en demi-finales européennes contre la Norvège. Ljungberg commençait alors à connaître les blessures qui limitaient ses apparitions en Angleterre et en Coupe du Monde 2007. Elle se retirait finalement de la scène internationale à la fin 2008, après avoir remporté 130 sélections et inscrit 72 buts pour la Suède, mais garde de grands espoirs pour ses anciennes coéquipières en Finlande. "Je pense qu'on n'a pas vraiment bien joué en 2005", avoue-t-elle. "Maintenant, on joue mieux, on a plus de qualités. Si on arrive à jouer comme on sait le faire, on a une chance d'y arriver."

Mis à jour le: 06/11/08 11.37HEC

https://fr.uefa.com/womenseuro/season=2001/golden-player/index.html#2001+hanna+ljungberg