Neid veut autre chose de ses joueuses

La sélectionneuse de l'Allemagne, Silvia Neid, attend autre chose de ses joueuses par rapport à la phase de groupes alors que l'Italie est ambitieuse.

Silvia Neid (à gauche) veut une Allemagne plus déterminée
Silvia Neid (à gauche) veut une Allemagne plus déterminée ©AFP/Getty Images

La sélectionneuse de l'Allemagne, Silvia Neid, attend autre chose de ses joueuses par rapport à la phase de groupes alors que l'Italie se dresse comme un adversaire redoutable pour les tenantes du titre. Son homologue Antonio Cabrini espère que son équipe pourra donner le maximum est inquiéter les Allemandes.

Antonio Cabrini, sélectionneur de l'Italie

Il est certain que notre équipe ne sera pas le même que celle qui a été alignée lors de notre match précédent. J'ai pris pour habitude de résoudre moi-même mes propres problèmes sans regarder ceux des autres. On ne peut pas se baser sur notre adversaire. Si on faisait cela, on serait battus d'avance. Nous avons une identité précise et on va jouer de la manière dont on sait le faire. Si, au final, elles sont meilleures que nous, alors je dirai bravo, mais une chose est sûre, on va se battre jusqu'à la dernière minute.

 Il n'y a pas une joueuse, dans l'équipe d'Allemagne, que je veux mettre en avant particulier. Bien sûr, l'équipe d'Allemagne, étant donné ses résultats dans les tournois précédents (cinq victoires d'affilée), est une équipe qu'il faut respecter au plus haut point. Elle a une grande tradition dans le football. Mais nous allons essayer d'imposer notre propre jeu. Dans ces cas-là, nous pouvons faire mal à n'importe qui.

Trente-et-un ans ont passé (depuis sa victoire en finale de la Coupe du Monde de la FIFA 1982 contre l'Allemagne de l'Ouest), à l'époque, le football était différent. Alors il y a aucun lien entre ces deux matches. Les rencontres entre l'Italie et l'Allemagne ont toujours été passionnées et ont toujours suscité un grand intérêt.

Résultats en phase de groupes
Italie 0-0 Finlande
Italie 2-1 Danemark
(Gabbiadini 55e, Mauro 60e ; Brogaard 66e)
Suède 3-1 Italie (Manieri csc, Schelin 49, Öqvist 57e ; Gabbiadini 78e)

Sur l'équipe
Cabrini a confirmé que Laura Neboli (cheville) et Camporese (ischio-jambiers) sont aptes.

Silvia Neid, sélectionneuse de l'Allemagne
 nous connaissons tous l'Italie. C'est une équipe technique, forte, et qui aime faire tourner le ballon. C'est une équipe difficile à jouer. Il ne leur faut qu'une demie occasion pour marquer et ce sera vraiment un défi pour nous à relever.

Je pense que maintenant les gens devraient arrêter de parler des nouveaux et des anciens. Notre équipe a les joueuses qu'elle a  et dans l'ensemble, je pense que c'est un bon mélange.

Nous avons eu des soucis pour nous qualifier jusque-là parce que nous ne sommes pas vraiment bien entrées dans les matches que nous avons joués en raison des erreurs que nous avons faites. On a paru retrouver notre jeu fluide. On a eu le sentiment parfois que nous voulions entrer dans le but avec le ballon également. Je pense que nos joueuses doivent aussi penser à prendre leur chance de loin. On a bien joué face à la Norvège. On s'est créé sept ou huit bonnes occasions. Nous avons besoin de faire de même contre l'Italie.

Résultats en face du groupes
Allemagne 0-0 Pays-Bas
Islande 0-3 Allemagne
(Lotzen 24e, Okoyino Da Mbabi 55e, 84e)
Allemagne 0-1 Norvège (Isaksen 45e+1)

Sur l'équipe

Neid a confirmé que Lena Goessling (fièvre) sera apte.  La joueuse Jennifer Cramer est de retour de suspension.

 Le saviez-vous ?

La gardienne allemande Nadine Angerer devrait disputer sa 52e sélection dimanche, mais elle pourrait jouer pour l'Italie parce que son père, Norbert, est né dans ce pays. La joueuse encore de la famille en Italie.

Haut